Formation, emploi et compétences dans le bâtiment (2000-2002)

publié le 15 novembre 2015 (modifié le 7 décembre 2015)

Cette action, lancée en 2000, avait pour but d’analyser les évolutions récentes de l’emploi et de la qualification et de favoriser, par des actions partenariales, les transferts entre formateurs, entreprises, fournisseurs, ingénieries, etc, pour des approches innovantes des compétences et de la relation emploi - formation.

A travers l’ensemble des réponses, on perçoit la difficulté d’une part à penser tout ce qui constitue une frontière entre le BTP et les autres secteurs, entre les métiers, entre les entreprises et leur environnement, d’autre part à penser les mouvements et les échanges : où vont les sortants, pourquoi, comment? Quels dispositifs de formation accompagnent les changements de statut, d’entreprise, de métier, de gestes techniques ? Comment passe-t-on d’un emploi non-qualifié à un emploi qualifié?

Les propositions lauréates se sont centrées sur les questions situées aux frontières du BTP, aux marges, là où ont lieu des mouvements peu analysés : l’apport des sous-traitants à l’entreprise générale, l’enrichissement des métiers à travers une problématique environnementale, la contribution des fournisseurs à la formation, les rapports entre métiers (ici : l’armée et le BTP), le rôles des entreprises de travail temporaire dans la formation.

Contact : Christophe Perrocheau


Lancement de l’action

Formation, emploi et compétences dans le bâtiment - Consultation, avril 2000 (format pdf - 50.5 ko - 17/03/2015)
Formation, emploi et compétences dans le bâtiment - Bilan de la consultation (format pdf - 169.1 ko - 17/03/2015)


Résultats de l’action

La reprise économique dans le bâtiment : les effets sur l’emploi, l’insertion et la précarité
Clément Cohen, Act Consultants, octobre 2002
Ce travail a porté sur trois axes : une analyse des éléments quantitatifs pouvant permettre de rapprocher les cycles économiques du bâtiment et les questions de l’emploi, de l’insertion et de la précarité ; un approfondissement du thème de la précarité, des jeunes salariés en particulier, et du questionnement qu’il pose ou repose aujourd’hui, à la lumière de l’évolution de la récente phase de croissance. L’articulation emploi et précarité a permis ensuite de ré-interroger les problématiques de l’insertion dans le secteur, en particulier à travers la formation.

Renforcer le partenariat entre fournisseurs et organismes de formation du bâtiment
IUFM, GATE, CNRS, septembre 2002
Ce travail consistait à étudier l’utilisation de la documentation sous toutes ses formes (papier, images fixes ou animées, supports informatiques), issue des fournisseurs du bâtiment (industriels, prestataires de services techniques et informatiques), dans les formations initiales et continues ; à analyser leur processus d’élaboration et de diffusion par les fournisseurs ; à proposer des méthodes de validation pédagogique de ces documentations et d’amélioration de leur diffusion dans les organismes de formation. L’hypothèse étant que l’évolution des demandes de formation appelle de plus en plus à l’utilisation de ces documentations et que les médiations entre fournisseurs et organismes de formation sont insuffisantes pour optimiser ces usages

L’intérim dans le secteur du BTP, une filière de qualification sous valorisée?
Mireille Lapoire, Hugues Puel, Économie et Humanisme, janvier 2002
L’intérim peut-il constituer une filière de qualification et de professionnalisation dans le bâtiment et les travaux publics ? Tel est l’objet de cette étude menée par "Économie et Humanisme" en 2002.