Le renouveau de l’habitat intermédiaire

publié le 23 décembre 2014 (modifié le 17 février 2015)

Collection recherche Edition Puca / Certu mai 2006
ISBN 2-11-7 ; ISSN 0249-8804 ; 393 p - 50€

En France, le parc de l’habitat s’est accru en 2003 d’environ 200 000 nouvelles maisons – près des deux-tiers de la production annuelle de logements neufs–dont seulement un quart environ en individuel groupé. Ces chiffres sont à rapprocher de la progression de l’étalement urbain et de l’essor de l’habitat pavillonnaire diffus, phénomène contre lequel l’Etat a choisi de lutter avec la Loi de solidarité et de renouvellement urbains (SRU), publiée en 2000.
Difficile cependant de ne pas proposer des logements qui répondent au moins à certains critères de la maison individuelle ! Parmi les « outils » dont disposent les élus pour diversifier l’habitat, il y a « le logement intermédiaire », une forme de semi-collectif très appréciée de nos voisins d’outre-Rhin et d’outre-Manche et qui avait fleuri, notamment sous la forme innovante de gradins-jardins, dans nos villes nouvelles voici un quart de siècle.