Les lauréats du Prix de thèse sur la ville 2019

publié le 21 mai 2019 (modifié le 4 juillet 2019)

Le jury du Prix de thèse sur la ville APERAU / Institut CDC pour la Recherche, Caisse des Dépôts / PUCA, présidé par Françoise POTIER, accompagnée de ses membres, Patrice AUBERTEL, Francis BEAUCIRE, Martine BERGER, Monica-Isabel DIAZ, Rémi DORMOIS, Gabriel DUPUY, Annie FOURCAUT, Nicolas GILLIO, Antonio GONZALEZ ALVAREZ, Brigitte GUIGOU, Louis HENRY, Claude LACOUR, William LE GOFF, Nicole LEROUSSEAU, Christine MALÉ, Jean-Pierre MAUGENDRE, Michel MICHEAU, Benjamin MICHELON, Denise PUMAIN, Frédéric SEITZ, Delphine SILLY, Jean-Jacques TERRIN, Serge THIBAULT, Christian VANDERMOTTEN, a délibéré le 17 mai 2019 et a désigné parmi les 59 candidats :

- pour le Grand Prix :
Gaspard LION pour sa thèse de doctorat en sociologie “Habiter en camping. Trajectoires de membres des classes populaires dans le logement non ordinaire”, thèse soutenue à l’Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales, sous la direction d’Isabelle BACKOUCHE et d’Olivier SCHWARTZ

- pour les Prix Spéciaux :
Annarita LAPENNA pour sa thèse de doctorat en architecture “Le dispositif intermilieux : mode de culture du projet urbain ouvert. Enquête sur des espaces végétalisés à Milan (1953-2016) ”, thèse soutenue à l’Université Paris 8 et au Politecnico di Milano, sous la direction de Chris YOUNÈS et d’Alessandro BALDUCCI

Pierre MAURER pour sa thèse de doctorat en histoire de l’architecture “Architectures et aménagement urbain à Metz (1947-1970). Action municipale : la modernisation d’une ville”, thèse soutenue à l’Université de Lorraine, sous la direction d’Hélène VACHER et d’Anne-Marie CHÂTELET

Les prix ont été remis dans le cadre des 21èmes rencontres internationales en urbanisme de l’APERAU, à l’École Nationale d’Administration (Strasbourg), le 19 juin 2019. En savoir plus

Remise des Prix à l’ENA - crédit Grzegorz Skupinski

Livret de présentation des lauréats du Prix de thèse sur la ville - 2019 (format pdf - 6.9 Mo - 17/06/2019) - Interview vidéos des trois lauréats

Les thèses nominées du 1er tour étaient :

- Julien Aimé pour sa thèse de doctorat en sociologie “La ville et les quartiers en train de se faire au rythme des projets urbains : une sociologie de l’expérience socio-spatiale des nouveaux quartiers”, thèse soutenue à l’Université de Lorraine, sous la direction d’Hervé Marchal

- Elvan Arik pour sa thèse de doctorat en géographie/aménagement/urbanisme “Se chauffer à Istanbul : des pratiques thermiques face aux épreuves de la transition et de l’efficacité énergétiques”, thèse soutenue à l’Université de Lyon, sous la direction de Jean-Michel Deleuil et d’Eric Verdeil

- Claire Fonticelli pour sa thèse de doctorat en sciences du paysage “Construire des immeubles au royaume des maisons. La densification des bourgs périurbains franciliens par le logement collectif : modalités, intérêts et limites”, thèse soutenue à l’Institut des sciences et industries du vivant et de l’environnement, sous la direction de Patrick Moquay

- Fang-Yu Hu pour sa thèse de doctorat en architecture “Évaluation de la forme urbaine face au risque d’inondation. Le cas de Taïpei entre 1895 et 2010”, thèse soutenue à l’Université Paris-Est, sous la direction de Nathalie Lancret et de Gilles Hubert

- Héloïse Leloup pour sa thèse de doctorat en géographie “Les agriculteurs de l’agglomération de Lima : des acteurs territoriaux au défi des attentes de la ville”, thèse soutenue à l’Université Paris 1 Panthéon Sorbonne, sous la direction de Jean-Louis Chaléard

- Karen Levy pour sa thèse de doctorat en aménagement/urbanisme “Une ville moyenne pour des des classes moyennes ? Discours et acteurs de la fabrique urbaine. Une étude du cas de Johannesburg, un détour comparatif par New Delhi”, thèse soutenue à l’Université Paris Nanterre, sous la direction de Philippe Gervais-Lambony

- Marie Mangold pour sa thèse de doctorat en sociologie “Pour une sociologie de la ‘maison durable’ : entre production d’une offre techno-centrée et vécu des habitants. Projets et acteurs dans les espaces périurbains en Alsace”, thèse soutenue à l’Université de Strasbourg, sous la direction de Philippe Hamman

- Camille Morot-Monomy pour sa thèse de doctorat en droit public “Le tiers requérant et l’altération du recours pour excès de pouvoir en droit de l’urbanisme”, thèse soutenue à l’Université de Toulouse, sous la direction de Grégory Kalflèche

- Naoko Tokumitsu-Partiot pour sa thèse de doctorat en sociologie “ ‘Les yeux de la ville’ : entre surveillance de l’espace public et quête de reconnaissance locale. Analyse croisée entre la France et le Japon”, thèse soutenue à l’EHESS, sous la direction de Michel Forsé


Télécharger :