Métropoles, l’émergence d’une compétence relationnelle - Benjamin Grebot, Directeur Agence d’urbanisme de Brest-Bretagne

publié le 13 novembre 2019 (modifié le 15 novembre 2019)

Article paru dans Pouvoirs Locaux n°114 – II/2019 (octobre)

Jean-Marc Offner, dans un court texte intitulé Métropoles invisibles, les métropoles au défi de la métropolisation, indique « La métropolisation, c’est l’économie et la société relationnelles, dans un double jeu d’homogénéisation (l’urbain généralisé) et de différenciation (la polarisation). (…) La métropolisation ne fabrique pas des grandes villes encore plus grandes, ce n’est pas une question de quantité (…). La métropolisation modifie la nature même des villes pour en faire à la fois des commutateurs et des incubateurs, selon l’heureuse expression de Pierre Veltz. La métropolisation, c’est l’avènement de systèmes territoriaux multi-échelles. ». Puis, s’intéressant à l’organisation institutionnelle française, Jean-Marc Offner poursuit : « Partageons donc cette conceptualisation de la métropolisation et demandons-nous si la métropole telle qu’elle a été instituée par la loi reflète un changement de paradigme analogue. L’analyse est vite menée. Les métropoles ressemblent beaucoup plus aux précédents établissements publics de coopération intercommunale qu’elles ont remplacés. Un peu plus de compétences, un peu plus d’intégration, éventuellement un peu plus de surface, mais aucune rupture significative. »

Si l’auteur partage la conceptualisation de la métropolisation présentée par Jean-Marc Offner et, dans une large part, son constat sur le peu de nouveauté institutionnelle attaché à l’EPCI métropole, il lui semble néanmoins que les lois MAPTAM et NOTRe ont bel et bien introduit les germes d’une rupture significative dans l’organisation territoriale française en permettant aux métropoles, pour peu qu’elles souhaitent s’en saisir, de développer une compétence d’un genre nouveau que l’on pourrait nommer compétence relationnelle. Tel est le point de vue qu’il entend dans cet article défendre en s’appuyant sur la pratique des coopérations territoriales déployées par la métropole de Brest.


Télécharger :