DIVERS
 

Parution de l’ouvrage "De la technopole à la métropole ? L’exemple de Grenoble"

publié le 11 septembre 2015

"De la technopole à la métropole ? L’exemple de Grenoble"

Sous la direction de Gilles Novarina et Natacha Seigneuret
Editions Le Moniteur, 2015 - ISBN 978-2-281-11894-0 - 231 p.

Les auteurs :
Charles Ambrosino, Raphaël Besson, Alain Bourdin, Guillaume Gourgues, Luc Gwiazdzinski, David Le Bras, Rachel Linossier, Sophie Louargant, Gilles Novarina, Natacha Seigneuret et Magali Talandier ; Alessandro Balducci, Jérôme Dubois, Philippe Estèbe.

Grâce à son dynamisme, Grenoble truste depuis des années les sommets des classements internationaux en tant que cité de l’innovation. Aujourd’hui, la technopole se rêve métropole et réfléchit à son attractivité dans un contexte de concurrence entre les grandes villes européennes.
À l’issue de trois années d’observation des projets et stratégies urbaines, l’ouvrage renouvelle le regard porté sur la région grenobloise. Il analyse à la fois la situation actuelle, les enjeux et les défis à relever pour passer de la technopole à la métropole. Il s’interroge sur le décalage existant entre les performances technologiques et le faible dynamisme urbain (ralentissement de la croissance, solde migratoire négatif) et imagine une meilleure articulation possible entre économie productive et économie résidentielle. Il montre, dans un contexte où la gouvernance reste avant tout l’affaire des élus, les difficultés à faire émerger un débat public sur le modèle métropolitain de développement.
Cet ouvrage, qui s’adresse aux professionnels autant qu’aux chercheurs, est ponctué d’apports extérieurs, qui mettent en perspective Grenoble avec d’autres métropoles françaises et étrangères.


Cet ouvrage a été édité dans le cadre de la plateforme d’observation des projets et stratégies urbaines - Popsu - qui met en dialogue l’expertise des acteurs locaux et les savoirs des milieux de la recherche pour mieux comprendre les enjeux et les évolutions associés aux villes et aux territoires. Elle vise également à capitaliser les connaissances établies sur les métropoles et à en assurer la diffusion auprès du public concerné.