Prix de thèse sur la ville 2021

publié le 10 septembre 2021

Le jury du Prix de thèse sur la ville PUCA/ APERAU / Institut CDC pour la Recherche, Caisse des Dépôts, présidé par Françoise POTIER, accompagnée de ses membres, Camille ALLÉ, Patrice AUBERTEL, Brigitte BACCAÏNI, Pierre-Arnaud BARTHEL, Francis BEAUCIRE, Martine BERGER, Florence BOURILLON, Annabelle BOUTET, Lucie BRENON, Anthony BRIANT, Guy BURGEL, Aurélien DELPIROU, Rémi DORMOIS, Jocelyne DUBOIS-MAURY, Gabriel DUPUY, Annie FOURCAUT, Jean-Pierre FREY, Georges GAY, Antonio GONZALEZ ALVAREZ, Anne GOTMAN, Brigitte GUIGOU, Cyrille HANAPPE, Louis HENRY, Noémie HOUARD, Claude LACOUR, Daniel LE COUEDIC, Nicole LEROUSSEAU, Claude MAILLERE, David MANGIN, Jean-Pierre MAUGENDRE, François MENARD, Michel MICHEAU, Benjamin MICHELON, Florian MUZARD, Pauline PRAT, Sarah RUSSEIL, Olivier SOUBEYRAN, Marie TAVEAU, Serge THIBAULT, Christian TOPALOV, Christian VANDERMOTTEN, Bruno VAYSSIERE, Catherine WIHTOL de WENDEN, Chris YOUNÈS, a délibéré le 3 septembre 2021 et a désigné parmi les 109 candidats :

pour le Grand Prix :

Julien MIGOZZI pour sa thèse de doctorat en géographie “Une ville à vendre. Numérisation et financiarisation du marché du logement au Cap : stratification et ségrégation de la métropole”, soutenue à l’Université Grenoble Alpes, sous la direction de Myriam HOUSSAY–HOLZSCHUCH et de Renaud LE GOIX

pour les Prix Spéciaux :

Pierre-Antoine CHAUVIN pour sa thèse de doctorat en sociologie et démographie “L’administration de l’attente. Politiques et trajectoires de relogement des familles sans domicile à Paris”, soutenue à l’Université Paris Nanterre, sous la direction de Catherine BONVALET

Camilo LEON-QUIJANO pour sa thèse de doctorat en sociologie “Fabriquer la communauté imagée : une ethnographie visuelle à Sarcelles”, soutenue à l’École des Hautes Études en Sciences Sociales, sous la direction d’Anne MONJARET et de Juliette RENNES

Les nominés au 1er tour étaient :

- Thibault BECHINI pour sa thèse de doctorat en histoire “Des villes migrantes : Marseille, Buenos Aires. Construire et habiter les périphéries urbaines au temps des migrations italiennes (1860-1914)”, soutenue à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, sous la direction d’Annick LEMPERIERE

- Alix BOIROT pour sa thèse de doctorat en anthropologie sociale et ethnologie “Là où vont les garçons : une anthropologie du tourisme festif (Lloret de Mar, Costa Brava)”, soutenue à l’École des Hautes Études en Sciences Sociales, sous la direction d’Irène BELLIER et de Saskia COUSIN

- Hugo BRET pour sa thèse de doctorat en sociologie “Le bas de l’échelle ? Enquête sur la condition professionnelle et sociale des éboueurs et des balayeurs du secteur public à Paris et en région parisienne”, soutenue à l’Université de Paris, sous la direction d’Olivier SCHWARTZ

- Arthur GAUDRON pour sa thèse de doctorat en informatique, mathématiques et robotique “Méthodologie du modèle ouvert pour la conception d’un système d’aide à la décision stratégique : le cas de la logistique urbaine”, soutenue à MINES ParisTech, sous la direction d’Arnaud DE LA FORTELLE

- Armel Firmin KEMAJOU MBIANDA pour sa thèse de doctorat en architecture et sciences de la ville “Comprendre la construction des périphéries urbaines à Lomé et Yaoundé”, soutenue à l’École Polytechnique Fédérale de Lausanne, sous la direction de Jérôme CHENAL

- Camille LE BIVIC pour sa thèse de doctorat en sociologie “Urbanisme rural sous influence métropolitaine. Ressources et épreuves des pratiques planificatrices locales en Île-de-France et en Loire-Atlantique”, soutenue à l’Université Paris-Saclay, sous la direction de Romain MELOT et de Laurent DEVISME

- Romain LECLERCQ pour sa thèse de doctorat en sociologie “Dakar, proie des eaux. Sociologie de la ville catastrophée”, soutenue à l’Université Paris 8, sous la direction d’Armelle CHOPLIN et d’Agnès DEBOULET

- Anne-Laure LEGENDRE pour sa thèse de doctorat en aménagement “Explorer ce qui fait bien-être dans son cadre de vie : une recherche ancrée dans le vécu des habitants de quartiers défavorisés en France”, soutenue à l’Université Paris-Saclay, sous la direction de Yorghos REMVIKOS

- Géry LELOUTRE pour sa thèse de doctorat en art de bâtir et urbanisme “La transformation moderne de Bruxelles. Processus d’agencement de l’espace urbain, 1949-1979”, soutenue à l’Université Libre de Bruxelles, sous la direction de Victor BRUNFAUT et de Paola VIGANO

- Guillaume LESSARD pour sa thèse de doctorat en études urbaines “Habitation durable, mini-maison et transition socioécologique urbaine au Québec. Une relation pour le moins ambiguë”, soutenue à l’Institut National de la Recherche Scientifique, sous la direction de Gilles SENECAL et de Michel TREPANIER

- Victoria SACHSÉ pour sa thèse de doctorat en géographie “Les jardins partagés, terreau de participation citoyenne : de l’appropriation de l’espace public à la construction de commun(s). Regards croisés entre la France et l’Italie”, soutenue à l’Université de Strasbourg, sous la direction de Sandrine GLATRON

- Virginia SANTILLI pour sa thèse de doctorat en sociologie “Mises en crise et (re)mises en ordre des circuits de financement du logement social en France et en Italie. Les conceptions du social de 1947 à 2018”, soutenue à l’École des Hautes Études en Sciences Sociales, sous la direction d’Eve CHIAPELLO

- Adrien SONNET pour sa thèse de doctorat en sciences et techniques des activités physiques et sportives “Des villes en quête de capacité politique. Permanences et recompositions du gouvernement municipal du thermalisme. Une analyse comparée Dax (Nouvelle-Aquitaine) – Bagnoles de l’Orne (Normandie)”, soutenue à l’Université de Bordeaux, sous la direction de Marina HONTA et de Ludovic LESTRELIN

- Nicole TABET pour sa thèse de doctorat en géographie et aménagement “La dialectique de l’exclusion(s)-inclusion(s) des camps de réfugiés palestiniens du Liban. Étude du cas du camp de Bourj El-Barajneh dans la banlieue sud-ouest de Beyrouth”, soutenue à l’Université de Lille, sous la direction de Patrick PICOUET et de Pauline BOSREDON

- Sarah THIRIOT pour sa thèse de doctorat en sociologie “Mettre en marché la durabilité : valeurs et dispositifs de la rénovation dans le bâtiment et l’immobilier d’entreprise”, soutenue à l’Université Grenoble Alpes, sous la direction de Thomas REVERDY

- Nabil ZOUARI pour sa thèse de doctorat en géographie et aménagement “Derrière le « ghetto », la centralité minoritaire : le rôle de la présence commerciale dans un quartier d’habitat social en rénovation”, soutenue à l’Université Lyon 2, sous la direction d’Éric CHARMES

Plus d’information
Contact Puca : Lionel Martins


Télécharger :