Prix de thèse sur la ville 2022

Organisé par le Plan Urbanisme Construction Architecture (Puca), l’Association pour la Promotion de l’Enseignement et de la Recherche en Aménagement Urbanisme (Aperau Internationale) et l’Institut pour la Recherche - Caisse des Dépôts, le Prix de thèse sur la ville a pour objet de récompenser les meilleures thèses de doctorat soutenues en France ou à l’étranger, rédigées en langue française, et traitant de la ville avec une réflexion sur l’action et (ou) vers l’action opérationnelle.

Le jury du Prix de thèse 2022 sur la ville PUCA/ APERAU / Institut pour la Recherche, Caisse des Dépôts, présidé par Claire LEVY-VROELANT, a primé les thèses suivantes :

Grand prix 2022

  • Paul LECAT pour sa thèse de doctorat en histoire “La fabrique d’un quartier ordinaire. Le quartier de la Réunion entre Charonne et Paris des années 1830 aux années 1930”, soutenue à l’Université Gustave Eiffel, sous la direction de Fréderic MORET et de Charlotte VORMS

Prix Spéciaux 2022

  • Marion CHAPOUTON pour sa thèse de doctorat en droit public “La ville durable au prisme du droit”, soutenue à l’Université Paris II Panthéon Assas, sous la direction de Jacques CHEVALLIER
  • Mazen HAIDAR pour sa thèse de doctorat en architecture “La réception et les pratiques d’appropriation de l’immeuble résidentiel ‘moderne’ à Beyrouth entre 1946 et 1990”, soutenue à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, sous la direction de Valérie NEGRE
  • Sarra KASRI pour sa thèse de doctorat en architecture “L’architecture comme marqueur de risque, au risque des temporalités urbaines”, soutenue à l’Université Paris Est, sous la direction de Jean-Pierre LEVY et d’Abdallah FARHI

Thèses nominées au 2ème tour

  • Louis BOURGOIS pour sa thèse de doctorat en sciences politiques “Résorber à basbruit. Ethnographie de l’action publique lyonnaise de résorption des squats et bidonvilles de migrants roumains précaires”, soutenue à l’Université Grenoble Alpes, sous la direction de Philippe WARIN
  • Anas DABAJ pour sa thèse de doctorat en génie urbain “Analyse des risques et aide à la décision pour l’amélioration de la résilience des réseaux techniques urbains franciliens face aux crues”, soutenue à l’Université Paris Est, sous la direction de Youssef DIAB
  • Amélie DESCHAMPS pour sa thèse de doctorat en géographie et aménagement “Faire végétaliser l’espace public aux habitants : quelle participation pour quelle ville durable ?”, soutenue à l’Université Jean Moulin Lyon 3, sous la direction de Lise BOURDEAU-LEPAGE
  • Markéta FINGEROVÁ pour sa thèse de doctorat en architecture “Processus et outils de co-design avec des habitants, designers et architectes pour adapter l’habitat pavillonnaire au vieillissement”, soutenue à l’École Centrale de Nantes, sous la direction de Daniel SIRET
  • David FRATI pour sa thèse de doctorat en aménagement “Les réfractaires du désert. Étude de la relation entre échanges de dons et économie marchande chez les habitants hivernaux du désert de La Posa, Arizona”, soutenue à l’Université Paris Nanterre, sous la direction de Stéphanie VERMEERSCH et d’Aurélie QUENTIN
  • Laura GUERIN pour sa thèse de doctorat en sociologie “L’appropriation spatiale comme résistance habitante. Ethnographie de résidences sociales issues de foyers de travailleurs migrants”, soutenue à l’Université Paris 8, sous la direction de Claire LEVY-VROELANT et d’Aïssatou MBODJ-POUYE
  • Louise JAMMET pour sa thèse de doctorat en sociologie “Le projet de ville au XXIe siècle : modèle et utopie dans l’urbanisme mondialisé. Récits, références et mises en oeuvre dans les projets de ville ex nihilo et les projets de ville existante en transformation”, soutenue à l’Université de Bordeaux, sous la direction de Guy TAPIE
  • Aurélio LABAT pour sa thèse de doctorat en urbanisme et aménagement “Les relations inter-territoriales au prisme du modèle centre-périphérie. Le cas des intercommunalités en Région Occitanie”, soutenue à l’Université de Toulouse 2, sous la direction de Mélanie GAMBINO et de François TAULELLE
  • Antoine LEVEQUE pour sa thèse de doctorat en science politique “Desservir la banlieue. Métropolisation et relégation des quartiers d’habitat social dans l’agglomération lyonnaise (1959-2019)”, soutenue à l’Université de Lyon, sous la direction de Renaud PAYRE et d’Anne-France TAICLET
  • Camille MICHEL pour sa thèse de doctorat en géographie “Les quartiers anciens de Lyon, un exemple pour étudier la dynamique des inégalités socio-économiques des territoires”, soutenue à l’Université Aix-Marseille, sous la direction de Sébastien OLIVEAU
  • Marie MONDAIN pour sa thèse de doctorat en géographie “Les organismes HLM à l’épreuve de la décroissance urbaine”, soutenue à l’Université Paris 1 Panthéon Sorbonne, sous la direction de Sylvie FOL et de Yoan MIOT
  • Nora NAFAA pour sa thèse de doctorat en géographie “Déposséder l’école pour servir la ville néolibérale aux États-Unis. Les cas d’Atlanta et de Philadelphie”, soutenue à l’Université de Perpignan Via Domitia, sous la direction de David GIBAND
  • Juliette PINARD pour sa thèse de doctorat en aménagement de l’espace et urbanisme “L’urbanisme transitoire, entre renouvellement des modalités de fabrique de la ville et évolution de ses acteurs. Une immersion ethnographique au sein de SNCF Immobilier ”, soutenue à l’Université Paris-Est, sous la direction d’Olivier COUTARD et d’Elsa VIVANT
  • Pierre Martial PLACIDE pour sa thèse de doctorat en anthropologie sociale et ethnologie “Expansion urbaine, accès à la propriété et insécurités foncières à Port au-Prince (1986-2012). Anthropologie sociale d’une (mal) gouvernance foncière”, soutenue à l’École des Hautes Études en Sciences Sociales, sous la direction de Philippe LAVIGNE DELVILLE
  • Neptune PRINCE pour sa thèse de doctorat en géographie, aménagement et urbanisme “Fabrication des bidonvilles dans les pays du Sud : jeux d’acteurs et modalités d’habiter. Le cas du quartier de Canaan (Port-au-Prince-Haïti)”, soutenue à l’Université de Lyon en cotutelle avec l’Université Quisqueya à Port-au-Prince, sous la direction de Chantal BERDIER, de Laënnec HURBON et d’Anie BRAS
  • Clément REVERSE pour sa thèse de doctorat en sociologie “Les oubliés du pays de Cocagne. Les épreuves de l’insertion et de la transition vers l’âge adulte des jeunes ruraux sans diplôme en Nouvelle-Aquitaine”, soutenue à l’Université de Bordeaux, sous la direction de Joël ZAFFRAN
  • Sina SAFADI pour sa thèse de doctorat en anthropologie sociale et ethnologie “Formes d’engagement, espaces publics et ethnicité dans le quartier de La Source. La citoyenneté à l’épreuve de l’habiter”, soutenue à l’École des Hautes Études en Sciences Sociales, sous la direction d’Hélène BERTHELEU et de Catherine NEVEU
  • Anne-Claire VALLET pour sa thèse de doctorat en anthropologie “Les habitants invisibles des friches de la ville. Abris discrets et incertains dans les terrains vagues et les délaissés autoroutiers aux abords de Paris ”, soutenue à l’École des Hautes Études en Sciences Sociales, sous la direction de Michel AGIER et d’Alessia DE BIASE
  • Janoé VULBEAU pour sa thèse de doctorat en histoire “Roubaix : la construction d’une ville face aux Algériens. Politiques urbaines et racialisation (1950-1990)”, soutenue à l’Université de Rennes 1, sous la direction de Thibault TELLIER

Pour plus d’informations
Contact PUCA : lionel.martins@developpement-durable.gouv.fr

Partager la page