RASIN KAS : Le Prêcheur, histoires de résilience

publié le 2 août 2019

En Martinique, la ville du Prêcheur fait face à de nombreux risques naturels : montée des eaux, houle cyclonique, risques sismiques, et lahars. Il y a urgence d’agir, et la ville s’est engagée sur la relocalisation de son école, puis d’une partie des habitations.

Le processus, pensé par des architectes, paysagistes et sociologues, est construit de manière participative avec les habitant.e.s de la commune afin de concevoir un habitat désirable, en respect des coutumes et de l’environnement.

Partir ou rester ? Comment habite-t-on et imagine-t-on un territoire, que l’on soit pêcheur, élu.e, élève à l’école, commerçant.e, agriculteur.trice, citoyen.ne ?

Ce film part à la rencontre des habitant.es du Prêcheur et des acteurs de cette relocalisation, véritable laboratoire pour l’avenir.

Voir également l’action "Laboratoires d’aménagement littoral - Une démarche de relocalisation au Prêcheur (Martinique)", portée par le PUCA, qui vise à apporter des réponses efficaces à deux enjeux majeurs :

  • réduire l’empreinte écologique de la construction aux Antilles, notamment dans un contexte de forte dépendance énergétique et d’importation de produits de construction,
  • faciliter, par le développement d’une offre de relogement attractive, en prix comme en qualité d’usages, la relocalisation de populations habitant des zones exposées à des risques naturels majeurs suite, notamment, au recul du trait de côte.