DIVERS
 

Repenser et enrichir les conceptions du smart grid

publié le 15 juin 2016

Le smart grid, ou réseau intelligent, c’est l’introduction des technologies de l’information et de la communication dans le fonctionnement du réseau électrique. Une solution qui devrait permettre tout à la fois de diminuer et lisser la consommation des ménages, permettre l’intégration des énergies renouvelables au mix énergétique, ou encore mieux anticiper la demande grâce aux informations récoltées en temps réel sur l’état du réseau. Cette étude, menée par la Cité du design, entreprend une analyse critique des représentations visuelles et des discours attachés à cette mutation.

La première partie conduit les auteurs à déconstruire le discours dominant, sorte de « technoptimisme » libéral qui postule que l’accès de l’individu à plus d’informations sur sa consommation grâce aux dispositifs physiques et numériques déployés par les acteurs du smart grid, doit le conduire à réguler et maximiser son rapport à l’énergie. Ce solutionnisme technologique fait l’impasse sur les conclusions des sociologues, à savoir que le rapport d’un utilisateur à l’énergie n’est pas le même que celui qu’il entretient avec d’autres formes de consommation.

En effet, nombre d’utilisateurs ne comprennent pas l’intérêt des technologies mises à leur disposition, voire les vivent comme une intrusion dans leur vie quotidienne. Ce paradoxe pose les questions suivantes : comment éduquer l’usager afin qu’il s’approprie les nouveaux dispositifs et qu’il « joue le jeu » du smart grid (compteurs intelligents, tablettes) ? Par qui et pour qui ces technologies ont-elles été imaginées ? Car, si le consommateur est fréquemment présenté comme le grand gagnant du déploiement du smart grid, force est de constater que les enjeux et les bénéfices réels restent bien du côté des opérateurs.

À côté de ce travail de déconstruction des discours dominants sur la ville de demain et l’avenir du système énergétique, cette étude liste également un ensemble d’initiatives citoyennes visant à changer notre rapport à l’énergie. L’étude de ces initiatives permet de penser un smart grid plus démocratique et plus proche des intérêts et besoins des usagers.

En dernière partie, ce travail propose un cahier de vingt et une idées afin de repenser et enrichir les conceptions du smart grid, à travers notamment de nouvelles représentations pour faciliter la compréhension et l’implication citoyenne dans le secteur mutant de l’énergie.

Smart grids, formes, territoires et habitants - Rapport d’étude
Smart grids, formes, territoires et habitants - 21 idées pour une nouvelle relation au réseau énergétique