Opérations expérimentales initiées par le PUCA - 1987 : Les logements Anselme l’Hermet à Saint-Ouen par Jean Nouvel

publié le 30 janvier 2018 (modifié le 5 février 2018)

Lancée dans le cadre du programme « Conception et Usage de l’Habitat » du Plan Construction, cette opération est composée de deux immeubles représentant 48 logements sociaux construits entre 1985 et 1987 par les architectes Jean Nouvel, Pierre Soria et Gilbert Lézènès.

Édifié sur l’alignement des rues Anselme et l’Hermet, l’ensemble se démarque des logements sociaux habituels par son apparence extérieure mais aussi par son agencement intérieur qui offre un volume important aux locataires.

Côté rue Anselme, l’édifice comporte sept niveaux : duplex sur les deux premiers niveaux, simplex aux 3ème et 4ème niveaux puis triplex. Rue l’Hermet, le bâtiment, plus bas, superpose des duplex sur quatre niveaux. L’esthétique du bâtiment se rapproche de l’architecture industrielle avec son bardage en tôle d’aluminium et ses différentes réalisations en métal : toit, escaliers extérieurs, passerelles, revêtements des portes, cheminées hautes et cheminée centrale (pour la ventilation des appartements et du parking).

Depuis la cour arborée, s’élèvent des grands escaliers qui distribuent les appartements par des passerelles individuelles. Pour permettre de gagner en surface habitable, les architectes ont conçu un bâtiment sans parties communes intérieures. Il n’y a ni cages d’escaliers, ni couloirs, ni ascenseur. En plus d’offrir une surface habitable importante, les architectes ont imaginé un agencement des appartements atypique. Là où la majorité des architectes choisissent de superposer des appartements identiques les uns sur les autres pour faciliter les contraintes liées à l’évacuation des eaux usées (cuisine, salle de bain…) et des eaux vannes (WC), Pierre Soria, Gilbert Lézènès et Jean Nouvel ont fait le choix de proposer des agencements variés : 42 types d’appartements sur les 48 que compte l’ensemble.

L’appartement le plus petit présente une surface de 72 m2, le plus grand de 175 m2. Les différentes pièces ont des formes variables d’un appartement à l’autre : losange, trapèze, triangle, rectangle … et des hauteurs différentes pour les séjours en duplex et triplex. Les appartements offrent ainsi une disposition inhabituelle avec la création de biais, d’angles morts, de parois obliques qui contrastent avec les espaces rectangulaires traditionnels. Ces espaces singuliers peuvent être modifiés puisque les séparations entre les pièces sont de simples cloisons. Ils ont été investis par les locataires qui les ont aménagés pour combler les manques comme les espaces de rangements non prévus dans les plans des trois architectes pour raisons budgétaires.

Source : Ville de Saint-Ouen

Plus d’infos
Rendre possible : du Plan Construction au Puca : 40 ans de réalisations expérimentales

  •  (format jpg - 223.3 ko - 26/01/2018)© Gisèle Cloarec
  •  (format jpg - 204.7 ko - 26/01/2018)© Gisèle Cloarec
  •  (format jpg - 179.1 ko - 26/01/2018)© Gisèle Cloarec
  •  (format jpg - 182 ko - 26/01/2018)© Gisèle Cloarec
  •  (format jpg - 243.6 ko - 26/01/2018)© Gisèle Cloarec
  •  (format jpg - 242.7 ko - 26/01/2018)© Gisèle Cloarec
  •  (format jpg - 212.6 ko - 26/01/2018)© Gisèle Cloarec
  •  (format jpg - 178.1 ko - 26/01/2018)© Gisèle Cloarec
  •  (format jpg - 202 ko - 26/01/2018)© Gisèle Cloarec
  •  (format jpg - 62 ko - 26/01/2018)© Droits réservés