Logo préfècture région

ARTT et organisations de chantier (1998-2002)

publié le 14 novembre 2015 (modifié le 7 décembre 2015)

En lançant en 1998 une consultation sur "Aménagement et réduction du temps de travail et organisations de chantiers" le Puca souhaitait aborder le large champ ouvert par la première loi Aubry, en se situant résolument au niveau du chantier.

La mise en place de l’aménagement et de la réduction du temps de travail ouvrait un vaste champ de questionnement sur la compétitivité des entreprises, l’emploi, les conditions de travail et de vie, l’organisation du travail et le dialogue social.

La consultation du Puca et les 10 opérations expérimentales qu’elle a accompagnées n’ont pu traiter l’intégralité de la problématique de l’ARTT, d’autant que certains effets, en particulier ceux liés au développement d’un nouveau système social, devaient mettre du temps à être appréciés.

Mais, la réduction du temps de travail et les modalités négociées dans les entreprises ont été le catalyseur de questions récurrentes dans le bâtiment, qu’il s’agisse de préparation ou d’organisation.

Contact : Christophe Perrocheau


Lancement de l’action

ARTT et organisations de chantier - Appel à propositions, août 1998 (format pdf - 33.3 ko - 21/04/2015)
ARTT et organisations de chantier - Bilan de la consultation (format pdf - 80.6 ko - 21/04/2015)
L’aménagement, la réduction du temps de travail et les organisations de chantier, article, Christophe Perrocheau, Puca (format pdf - 22.2 ko - 21/04/2015)


Opérations expérimentales

Darnétal (76) - "35 heures c’est l’heure"
A partir d’une réorganisation du rythme journalier de travail basé sur une semaine de 35 heures et des journées de 7 heures et des équipes décalées, l’expérimentation a développé essentiellement en phase gros œuvre une approche d’optimisation des choix techniques et organisationnels qui génèrent une nouvelle productivité et une meilleure qualité de vie sur le chantier.

Saint-Cloud (92) - 4 jours pour une organisation qualifiante
Deux axes d’expérimentation ont été développés : l’un porte sur l’organisation du temps de travail lui-même et l’autre sur l’organisation du chantier et l’évolution des tâches et des responsabilités des différents acteurs.

Lyon (69) - Améliorer la productivité par l’organisation
La réalisation expérimentale se proposait d’examiner les conditions de possibilité d’aménagement et de réduction en douceur du temps de travail : quels dispositifs et outils innovants mettre en place ou perfectionner qui permette aux 35 heures d’être une résultante de l’organisation et non pas une contrainte imposée et perturbatrice.

Laon (02) - ARTT et organisation du travail
Deux axes de travail principaux ont été définis dans le cadre du projet expérimental : l’analyse des répercussions sur la santé et le vécu du personnel de chantier ; la construction des compétences des jeunes embauchés et la transmission des savoir-faire des compagnons expérimentés.

Amiens (80) - ARTT et organisation du travail
Dans le cadre du projet élaboré par l’équipe commerciale, deux objectifs principaux ont été définis par l’entreprise : mettre en place une organisation du travail qui favorise le développement de la polyvalence, l’acquisition de nouvelles compétences pour les compagnons afin de permettre à l’entreprise d’augmenter ses marges de manœuvre dans le cadre de la gestion de la main d’œuvre ; diminuer la charge de travail de l’encadrement et de la maîtrise avec la mise en place d’acteurs supplémentaires.

Bannalec (29) - ARTT, séquentiel et petites entreprises
L’opération expérimentale portait sur l’articulation possible - pour les petites entreprises - entre aménagement et réduction du temps de travail et organisation séquentielle de chantier. L’hypothèse, portée par le maître d’ouvrage et l’architecte, étant que l’organisation en séquences constituait une plate-forme favorable à la réflexion sur le temps de travail et l’organisation du chantier et des entreprises.

Saint-Lys (31) - Optimiser l’organisation
L’objectif était de faire évoluer l’organisation du travail vers une annualisation concertée et de financer la réduction du temps de travail par une meilleure efficience des services opérationnels et fonctionnels de Spie-Batignolles, en privilégiant la concertation, les particularités des métiers ou régionales, une plate-forme commune à l’ensemble du groupe, la définition des nouveaux profils de missions de l’encadrement de chantier et l’association des partenaires extérieurs aux réflexions sur l’ARTT.

Launaget (31) - Performance du chantier, logistique, encadrement
L’expérimentation a poursuivi trois objectifs : le premier repose sur des mesures susceptibles d’améliorer la performance du projet ainsi que l’efficience de l’ensemble des acteurs de la production grâce notamment à une organisation spécifique du gros œuvre proposée par le service Méthodes. Le deuxième tente d’intégrer les questions relatives à la logistique sur le chantier ainsi qu’aux conditions relatives à sa pratique de l’ensemble des acteurs de la production. Le troisième repose sur l’étude de l’activité et des conditions de travail des conducteurs de travaux dans le but d’infléchir, à terme, leur temps de travail et d’améliorer leurs conditions de travail.

Marsannay (21) - Pour une redéfinition concertée des tâches et des rôles d’entreprises en groupement
Quatre axes d’expérimentation étaient proposés : transformer la phase de préparation de chantier en une phase d’organisation ; créer des supports méthodologiques pour appréhender la co-activité ; redéfinir l’organisation de la réunion de chantier, mettre en commun des compétences et des moyens.

Colomiers - Réhabilitation en site occupé : 4 jours par semaine
L’expérimentation alliait simultanément plusieurs finalités : appliquer une organisation et un temps de travail de chantier susceptible de fournir une performance économique et sociale renouvelable sur d’autres chantiers ; faciliter l’apprentissage de l’ARTT des corps d’état secondaires par une expérimentation d’un temps de travail de 35 heures hebdomadaires ; augmenter le confort des locataires par la réduction des délais d’intervention du chantier et du délai d’intervention dans chaque appartement ; donner au conducteur de travaux la possibilité d’organiser son temps de travail ; intégrer la valeur d’usage des matériaux et les conditions de travail de la logistique de chantier comme source de performance.


Études

Innovation et ARTT au sein des TPE du Bâtiment
Clément Cohen, Act Consultants, Marie-France Gueyffier, consultante

L’anticipation des 35 heures dans l’artisanat - enquête statistique
Sous la direction de Hervé Terrasse, CAPEB Rhône Alpes, avec Michel Auvolat, chercheur, GATE CNRS - Karima Plancher - Éric Henry, chercheur, CRISTO, (Université Pierre Mendès France, Grenoble)

L’anticipation des 35 heures dans l’artisanat - enquête qualitative
Sous la direction de Éric Henry, chercheur, CRISTO, (Université Pierre Mendès France, Grenoble), avec Michel Auvolat, chercheur, GATE CNRS, Hervé Terrasse, CAPEB Rhône-Alpes, et Karima Plancher

L’encadrement de chantier
François-Olivier Mordohay, consultant, EFFEC IF P


Résultat de l’action

ARTT et organisation de chantier : synthèse de l’atelier
Marie-France Gueyffier, consultante


En lien