Logo préfècture région

LQCM - La démarche Demain mon logement

publié le 28 septembre 2000 (modifié le 3 décembre 2015)

José Demont, Cete Nord-Picardie - Ed. Puca - 12 pages

  (nouvelle fenetre)

Trois acteurs : architecte, maître d’ouvrage et entreprise, indissociables dans l’élaboration de la réflexion, ont affiché leur volonté de réunir trois métiers différents pour repenser l’organisation de la réalisation d’opérations LQCM.

La recherche de la qualité était au départ plus affichée que celle du juste coût mieux maîtrisé. Pour le maître d’ouvrage, la qualité d’un logement dépend du jugement du locataire ; d’où une première réflexion sur le client locataire, seul à même de décerner un label qualité aux opérations. La maîtrise d’ouvrage a en particulier cherché à identifier ceux qui ne pouvaient accéder à son parc et a rencontré à cet effet divers interlocuteurs de la municipalité et de la communauté urbaine.

L’action visait à optimiser le rapport qualité-prix en maintenant la qualité et en diminuant le prix. La recherche de qualité d’usage dans le cadre d’une réduction de coûts a conduit à une réduction des surfaces et à une réduction de 30% de la quittance loyer-charge.

Visant une bonne intégration des réalisations dans le tissu urbain, les façades et hauteurs d’immeubles devaient pouvoir s’adapter à chaque site. Le maître d’ouvrage a donc plutôt adopté un principe de construction qu’un modèle et une structure constructive, afin de réaliser indifféremment des immeubles de hauteur variée. Par ailleurs, la rentabilité de l’habitabilité et des trames des immeubles ont été privilégiées, une diminution des surfaces de logement obligeant à un rendement maximum de ces surfaces.