Logo préfècture région

Eurorex (1989-1994)

publié le 9 novembre 2015 (modifié le 8 mars 2017)

En 1988, le Plan Construction reçoit une nouvelle impulsion. Il se dénomme désormais Plan Construction Architecture (PCA) et voit ses missions étendues. Le champ européen prend place dans les travaux du PCA. Le programme Eurorex fait partie des quatre programmes finalisés de la période 1989/1994.

Il s’agissait de :

  • construire l’Europe sur le terrain par des opérations expérimentales qui favorisent les échanges et la confrontation des pratiques et des savoir-faire entre professionnels français et européens et qui permettent de contribuer au progrès et à l’innovation dans le secteur ;
  • favoriser des actions de recherche européennes qui associent des chercheurs, des professionnels qui portent sur la dynamique de la production du cadre bâti en Europe et sur l’évolution des pratiques de conception en Europe.

« Dynamiques du cadre de production du cadre bâti en Europe », est la consultation lancée par le PCA en 1993 auprès d’équipes de recherche et d’organismes professionnels de différents pays d’Europe pour encourager des recherches conjointes et des comparaisons entre pays sur le secteur de la construction. Trois grands thèmes furent retenus :

  • emploi, qualification et transformation d’activités de construction ;
  • organisation des entreprises et gestion de la production ;
  • stratégies des professions et des acteurs économiques.

Contact : Christophe Perrocheau


Synthèse des résultats

La mission d’évaluation de l’action du PCA menée en 1998 est critique sur le programme Eurorex. L’action européenne est arrivée tardivement dans l’action du PCA. Ainsi "Préparer l’échéance du marché unique" est un des axes de la lettre de mission de 1988 pour la refondation du PCA. Des réseaux de chercheurs se mettent progressivement en place. Les Pan sont prolongés dans les Europans, les Rex dans les Eurorex.

Eurorex, qui visait à faire travailler ensemble les acteurs de deux pays grâce à l’expérimentation, a été confronté à des difficultés largement institutionnelles qui ont conduit à un nombre confidentiel d’opérations. La modeste place de l’expérimentation et de ses résultats n’apparaît pas clairement dans les documents écrits. Le principal apport réside dans des comparaisons entre les systèmes institutionnels et productifs.

Eurorex s’est appuyé pour l’expérimentation sur des protocoles de coopération avec les différents pays européens : Italie, Pays-Bas, Allemagne, Espagne. Dans un cadre plus informel des opérations jumelées ont été montées avec l’Angleterre, la Belgique, le Luxembourg. Seule l’action de coopération avec l’Italie s’est traduite par des actions significatives.


En lien