Replay - 22/09/22 - Conférence Ré-enchanter le pavillonnaire urbain des années 1950-70

Le 22/09/22, le PUCA, avec l’Ademe et Leroy Merlin Source, financeurs de la recherche, et avec la Fédération nationale des CAUE et le Forum Vies Mobiles, membres de son comité de pilotage, ont organisé une conférence autour du pavillonnaire urbain.

Au programme, la présentation des résultats de la recherche "Ré-enchanter le pavillonnaire urbain des années 1950-70", menée par Viviane Hamon, anthropologue, Lionel Rougé, géographe, et Hortense Soichet, photographe, avec un temps dédié à l’exposition photographique "L’abécédaire du ré-enchantement".
Controversés au motif qu’ils sont consommateurs d’espace et sources d’artificialisation des sols, les pavillons sont aujourd’hui sur la sellette. Or tout n’a pas été dit sur ce mode d’habitat, son potentiel de mutation et sa contribution à la nature en ville. C’est le cas notamment du parc constitué dans les années 50 / 60 / 70 intégré à présent au tissu bâti des agglomérations. Comment ces pavillons vieillissants situés dans le tissu urbain de villes moyennes ou grandes sont-ils adaptés aux modes de vie des familles qui les acquièrent et les transforment ? Pourquoi et comment ces ménages les réinvestissent-ils ? Au-delà de la seule densification et de la division parcellaire, quelles potentialités offrent-ils au regard de la transition écologique ? Sont-ils effectivement porteurs d’un mode de vie plus durable (énergie, mobilité, biodiversité, etc.) ? Quelles en sont les limites ?
La recherche, géographique, anthropologique et photographique menée dans des quartiers pavillonnaires de Toulouse-Colomiers et Saint-Brieuc apporte un éclairage inédit sur ces questions.

Deux autres séquences en compagnie d’autres chercheurs et acteurs du domaine, ont ponctué la conférence :

  • Le pavillonnaire urbain, angle mort des politiques publiques ?
  • Des pavillons réinvestis pour quels modes de vie ?

En savoir plus
francois.menard@developpement-durable.gouv.fr

Replay

Accueil et ouverture

Jean-Baptiste Butlen, sous-directeur de l’Aménagement durable, DHUP, DGALN

Ré-enchanter le pavillonnaire urbain des années 1950 à 1970

Une recherche menée par :
 Viviane Hamon, ethnologue et consultante
 Lionel Rougé, géographe, Université Toulouse Jean Jaurès
 Hortense Soichet, chercheure photographe

Animation Denis Bernadet, Leroy Merlin Source

Table Ronde : Des pavillons réinvestis pour quels modes de vie ?

Avec :
 Sylvie Landriève, co-directrice du Forum Vies Mobiles
 Rachel Linossier, Urbaniste, Université Lumière Lyon-2, Institut d’Urbanisme de Lyon
 Benjamin Pradel, sociologue urbaniste, Kaléido’Scop

Animation Cécile Gracy, ADEME

Table Ronde : Le pavillonnaire urbain, angle mort des politiques publiques ?

Avec :
 Sandrine Larramendy, paysagiste urbaniste, chargée d’études Plantes et Cité
 Anne Lefranc, coordinatrice au Pôle Aménagement des Villes et des
 Territoires à l’ADEME
 Lucile Mettetal, urbaniste et géographe à l’Institut Paris Région

Animation François Ménard, PUCA

A lire :

Recherche "Ré-enchanter le pavillonnaire urbain des années 1950-70", menée par Viviane Hamon, anthropologue, Lionel Rougé, géographe, et Hortense Soichet
Abécédaire en images de la recherche
« Work in my back yard ! Implantation des activités économiques et intensification urbaine des tissus pavillonnaires » Rachel Linossier, PUCA, 2016
Partir Revenir : le rapport au chez-soi pendant l’absence - Gestion de l’absence, stratégies domestiques et mode d’habiter, Benjamin Pradel, Leroy Merlin Source, 2020
Les usages du garage ou la domestication du mouvement dans l’habitat, Benjamin Pradel, Leroy Merlin Source, 2018
Haro sur le pavillon ?, Éric Charmes , 14/06/2022, La vie des idées
Formes urbaines et biodiversité - Un état des connaissances, Morgane Flégeau, Edition PUCA, Collection Réflexions en partage, 2020, 106 pages
Urbanistes et pouvoirs publics au chevet du modèle pavillonnaire français

Les Echos, 5/12/2022 Urbanistes et pouvoirs publics au chevet du modèle pavillonnaire français
Le rêve des ménages de disposer d’intérieurs et d’extérieurs généreux reste toujours vivace. Les lotissements de maisons individuelles portent ces aspirations mais ils doivent se régénérer pour adopter un modèle durable.

Partager la page