Gouvernance et évaluation : deux outils ou processus indispensables au développement durable territorial- 2006

publié le 23 mars 2007 (modifié le 23 février 2015)

Dans ce colloque qui s’est tenu à Tours les 16 et 17 novembre 2006, les deux objectifs du programme de recherche Territoire et développement durable (avancée de la connaissance et aide à la décision) ont été très bien illustrés par les thèmes de la gouvernance et de l’évaluation, composantes clés des politiques territoriales de développement durable.
En effet, la décentralisation et les enjeux du développement durable nécessitent de penser la gouvernance territoriale différemment en prenant en compte la multiplication des acteurs, la nécessité du pilotage partenarial de projets, l’articulation des échelles et la revendication de davantage de démocratie participative.
Les recherches présentées, s’appuyant sur des territoires précis, nous éclairent sur cette question soit par des approches comparatives, soit par approfondissement théorique des modes de gouvernance étudiés.
Quant à l’évaluation, elle est loin aujourd’hui encore d’être considérée, en France, comme un outil de politique publique, contrairement aux pays anglo-saxons. Perçue davantage comme un « jugement », il y a encore beaucoup de chemin à parcourir pour que l’évaluation soit utilisée comme une aide au pilotage de projet, comme un éclairage extérieur pour réorienter les politiques publiques, notamment les politiques territoriales.
Mais de quelle évaluation s’agit-il? Se contente-t-on de ne renseigner que quelques indicateurs? Les questions évaluatives ont-elles bien été définies au préalable? Toutes les politiques territoriales sont-elles évaluables?
C’est à toutes ces questions que tente de répondre le colloque en mettant l’accent tout particulièrement sur les indicateurs avec leurs limites et avec leur capacité à mobiliser des partenariats dans leur construction.

Actes "Politiques territoriales et développement durable" (format pdf - 1.2 Mo - 13/02/2015)