Hors collection

 
 
 
 

Prix de thèse sur la ville - 14e édition

publié le 17 juin 2019

Synthèse Prix de thèse sur la ville, 14ème édition, 2019, 46 pages, juin 2019 - ISSN 2431-0042


Organisé par le PUCA, l’APERAU INTERNATIONALE et l’Institut CDC pour la Recherche, Caisse des dépôts, le Prix de thèse sur la ville a pour objet de récompenser les meilleures thèses de doctorat soutenues en France ou à l’étranger, rédigées en langue française, et traitant de la ville.

Livret de présentation des lauréats du Prix de thèse sur la ville - 2019 (format pdf - 6.9 Mo - 17/06/2019)

 

Prix de thèse sur la ville - 13ème édition

publié le 2 juillet 2018

Synthèse Prix de thèse sur la ville, 13ème édition, 2018, 44 pages, juillet 2018 - ISSN 2431-0042

Organisé par le PUCA, l’APERAU INTERNATIONALE et l’Institut CDC pour la Recherche, Caisse des dépôts, le Prix de thèse sur la ville a pour objet de récompenser les meilleures thèses de doctorat soutenues en France ou à l’étranger, rédigées en langue française, et traitant de la ville.

Livret de présentation des lauréats du prix de thèse sur la ville - 2018 (format pdf - 2.8 Mo - 18/06/2018)

 

Un demi-siècle d’urbanisation dans la région lyonnaise 1962 - 2010 sous la direction de Guy Burgel et Nicolas Ferrand

publié le 7 décembre 2017 (modifié le 8 août 2018)

Nouvelle parution en décembre 2017

Un demi-siècle d’urbanisation dans la région lyonnaise 1962 - 2010
sous la direction de Guy Burgel et Nicolas Ferrand

Editions du PUCA, n°235
ISBN 978-2-11-138157-5
172 p, 297 X 210 mm, 15 €, 2017

Périurbanisation généralisée, coalescence aujourd’hui des « aires urbaines », comme hier des « zones de peuplement industriel et urbain », mitage des espaces ruraux, retours de centralités, stigmatisation des intellectuels et des professionnels qui critiquent l’émiettement pavillonnaire, dénonciation des densifications, ou même des « intensifications », urbaines, jugées concentrationnaires, les expressions et les présupposés idéologiques ne manquent pas pour qualifier les modes de croissance des villes contemporaines. Le parti adopté ici est celui de la mesure, non pas au sens de la modération des opinions et des analyses, mais de l’appréciation objective des faits : s’affranchir des délimitations statistiques préétablies, en choisissant un cadre de référence large, un carré de 200 kilomètres de côté, centré sur l’agglomération lyonnaise, rassembler toutes les données, démographiques, économiques et sociales, disponibles et comparables, sur le temps long du demi-siècle écoulé, des années soixante à la première décennie du millénaire (en général 2010), multiplier leurs représentations cartographiques à un niveau fin (la commune). Les cartes n’ont pas pour vertu d’inciter à la redécouverte de configurations spatiales explicatives et déterministes, mais d’inviter aux hypothèses sur les logiques d’évolution de la société française.
Les commentaires, courts, les cadrages chiffrés, n’ont pas pour objectif d’imposer des schémas univoques, mais d’éveiller l’attention et la curiosité critique.

En vente au Cerema
2 rue Antoine-Charial — CS 33927 / 69426 Lyon Cedex 03

Voir aussi une présentation animée

 

Prix de thèse sur la ville 2016 : les thèses des 8 nominées et lauréats

publié le 26 août 2016 (modifié le 24 mars 2017)

Synthèse Prix de thèse sur la ville, édition 2016 (format pdf - 3.2 Mo - 24/03/2017) , 88 pages, juillet 2016 - ISSN 2431-0042

Organisé par le PUCA, l’APERAU INTERNATIONALE et l’Institut CDC pour la Recherche, Caisse des dépôts, le Prix de thèse sur la ville a pour objet de récompenser les meilleures thèses de doctorat soutenues en France ou à l’étranger, rédigées en langue française, et traitant de la ville.

Le Grand Prix et le Prix spécial constituent des travaux dont la qualité a été reconnue et qui méritent donc d’être largement lus.

Cette plaquette présente le Prix de thèse sur la ville 2016.

 

Le Vocabulaire français de l’Art urbain, sous la direction de Robert-Max Antoni

publié le 2 novembre 2015

Le Vocabulaire français de l’Art urbain, sous la direction de Robert-Max Antoni

367 pages. Editions Certu

Le Vocabulaire français peut être consulté gratuitement en ligne soit :

Vocabulaire universel de l’art urbain dans le respect des cultures nationales de la communauté et de l’éthique des Droits de l’Homme.

Le vocabulaire français de l’Art urbain est un essai de langage, un recueil de définitions sur l’Art Urbain, qui va permettre de parler de la ville en proposant aux différentes professions de partager un vocabulaire commun accessible à tous les citoyens.

Créé en 1992 par son auteur : Robert-Max ANTONI Inspecteur Général de la Construction Président-fondateur du Séminaire Robert Auzelle, le vocabulaire français de l’Art urbain rassemble sous forme de fiches un ensemble de notions et de termes concernant l’espace et le paysage urbains.

Il est réalisé sous la direction de son auteur qui a dédié ses droits au Séminaire Robert Auzelle. Des étudiants stagiaires et des consultants-experts bénévoles ont apporté bénévolement leur concours.

Il est principalement destiné aux étudiants et enseignants des écoles d’ingénieurs, d’architectes, de paysagistes, d’urbanistes, d’artistes ou de designers, mais aussi aux étudiants et professeurs en littérature. Sa vocation finale est d’être accessible à un large public pour favoriser le débat et la démocratie sur le parler et le vécu des choses de la ville et de son cadre de vie. C’est un outil pédagogique sur le patrimoine culturel et architectural.

La présentation originale de ce vocabulaire réside dans la méthodologie adoptée ; en effet chaque terme présenté inscrit sa définition dans une évolution historique de ses différentes acceptions, lesquelles sont illustrées par des exemples ; le texte renvoie aux illustrations ; la page de textes venant en vis à vis de la page d’illustrations. Il se veut également porteur d’éthique du cadre de vie liée à l’éthique des Droits de l’Homme. C’est aussi, à ce titre, un ouvrage théorique. Il est enfin interactif et donc modifiable au regard des remarques qu’il peut susciter.

Une originalité particulière réside dans le fait qu’il considère que chaque pays donne un sens différent au même terme, par les réalisations se trouvant sur son territoire et les usages qu’en font les habitants. Ainsi, " place publique " évoque mentalement des " formes urbaines " diverses selon qu’on se trouve en France, en Angleterre, au Portugal en Chine etc…Quant à " place royale ", qui est un sous ensemble de place publique, celle-ci trouve sa source en Italie son origine et son développement en France mais également voit son modèle décliné dans d’autres pays…Il convient donc de constater que chaque pays trouve inspiration et racines chez les autres et que chaque pays décline à sa manière des termes en fonction de sa culture et de son génie.

Aujourd’hui, le vocabulaire français de l’art urbain est accessible à tous les étudiants et enseignants du monde entier grâce à internet mais uniquement dans sa déclinaison française (avec une traduction anglaise et italienne des textes).

Le projet de vocabulaire universel de l’art urbain, dans le respect des cultures nationales de la communauté et de l’éthique des Droits de l’Homme, consiste à développer dans chaque pays qui le souhaite un vocabulaire illustré qui lui soit propre en suivant la méthodologie mise au point par son auteur.

La finalité de ces exercices contribuera si elle est mise en œuvre à l’enrichissement de la diffusion de la connaissance du patrimoine culturel et architectural mondial dans le respect des identités nationales.

Avis aux lecteurs :
Le Séminaire Robert Auzelle vous signale que les fiches du vocabulaire français de l’Art urbain sont en rédaction provisoire et donc modifiables au regard des remarques apportées par les lecteurs.
Pour faire connaitre vos avis ou apporter vos contributions
(corrections/précisions, suppressions/ajouts, des textes et des images) adressez nous un mail à l’adresse
les nouveaux adhérents reçoivent sur leur demande la publication papier.
Reproduction publique des fiches sous réserve d’accord www.arturbain.fr