28/06 - Webinaire - Les nouveaux enjeux de la transition numérique des villes - "Circulation, usage et maîtrise de la donnée : l’exemple de l’immobilier"

La numérisation des villes et des territoires conduit à la production massive de données par les acteurs publics, privés ou citoyens. Les collectivités publiques, nationales ou territoriales, collectent des informations, les produisent parfois, les exploitent pour le compte de leurs administrés ou les mettent à disposition sous forme d’open data. Elles disposent d’un avantage pour cela : les données de gestion administratives ou celles issues de la gestion des services en réseaux qui sont de leur ressort leur donnent une primauté d’accès quand ce n’est pas une exclusivité d’exploitation. Mais le recours à des délégataires, des concessionnaires ou à des partenariats publics-privés exige de clarifier techniquement et contractuellement les règles de propriété et d’usage des données ainsi produites. Au fil des déconvenues et des expériences plus heureuses, des apprentissages se font et des régulations émergent. Mais il arrive que la production et l’usage de données échappent sciemment ou pas à toute régulation pour alimenter des algorithmes de décision qui s’imposent autant aux particuliers qu’aux territoires.

A partir de l’exemple du secteur de l’immobilier, cette séance interroge ce que les données font aux marchés locaux. En revenant sur les modalités de production des données, en analysant les usages réels, et en décrivant les régulations, nous chercherons à comprendre les effets de la numérisation sur le fonctionnement des marchés, la configuration et les relations entre ces acteurs et les enjeux socio-spatiaux qui en découlent.

Au Cap en Afrique du sud, le marché du logement neuf est largement structuré par l’alliance des techniques de credit scoring et de financiarisation des produits immobiliers, conduisant à de nouvelles segmentations sociales de l’espace urbain. A l’autre bout du spectre, en apparence du moins, on note qu’en France le tournant numérique de la donnée immobilière a remis au centre du jeu l’acteur public qui, en disposant de par ses compétences régaliennes du montant et de la localisation de l’ensemble des transactions immobilières, s’impose en juge de paix de la donnée de prix, introduisant via des bases de données accessibles à tous une transparence inédite susceptible de réduire les asymétries d’information générées par l’économie de plateforme. Les études réalisées sur le sujet montrent que la réalité est plus compliquée … Sans en épuiser le sujet, l’immobilier apparaît sous ce jour, quinze ans après l’émergence de la smart city, comme un bon analyseur des tensions et enjeux de régulation de l’usage des données de ou par la collectivité. C’est à travers lui que nous aborderons le thème de cette séance.

Cycle de webinaires Les nouveaux enjeux de la transition numérique des villes
mardi 28 juin - 9h-10h30 - Séance 3 : « Circulation, usage et maîtrise de la donnée : l’exemple de l’immobilier

INTERVENANT(E)S

• Claire Juillard, sociologue indépendante et Alexandre Coulondre, chercheur associé au LATTS - Ecole des Ponts Paristech, auteur du rapport « Ce que la data fait au marché : Données immobilières, transparence des marchés et fixation des prix des logements en France » (Puca, Lifit, BPCE, Crédit Logement)

• Julien Migozzi, Research Associate in Finance & Geography, School of Geography & the Environment, University of Oxford, Lauréat du Prix de thèse sur la ville 2021 pour « Une ville à vendre : Numérisation et financiarisation du marché du logement au Cap : stratification et ségrégation de la métropole émergente ».

Discutante :
• Florence Menez, cheffe du projet « Plateforme des Programmes Immobiliers » de l’agence Adéquation, ex-directrice d’études « appui aux territoires » au Cerema (ministère du Logement et de l’Habitat durable)

Replay

Ressources

  • Etude : Ce que la Data fait au marché
    Qu’est-ce que la data fait-elle au marché immobilier? Le rend-elle vraiment plus transparent? Plus sage? Alexandre Coulondre et Claire Juillard ont mené une étude exploratoire sur les données de prix et leurs usages concrets par les vendeurs de logements. Les résultats de cette recherche s’appuient sur une enquête par questionnaires menée entre décembre 2020 et janvier 2021 auprès d’un échantillon de 993 personnes représentatives de la population des Français ayant vendu un logement, qu’il s’agisse d’une résidence principale ou secondaire, en 2019 et 2020.
    La rédaction du questionnaire a été assurée par l’équipe de recherche sur la base d’un premier volet qualitatif ayant permis de réaliser des entretiens semi-directifs avec une dizaine de vendeurs et autant d’agents immobiliers. La passation du questionnaire a été assurée par l’institut Opinion Way. Il s’agissait d’un questionnaire auto-administré en ligne.
    Cette étude a été cofinancée par le PUCA, le Groupe BCPE, Crédit Logement et le Lifti

En savoir plus Les nouveaux enjeux de la transition numérique des villes - Cycle de rencontres Acteurs / Chercheurs

Partager la page