Cahiers expérimentation

 

Cette collection rend compte des résultats des opérations de construction lancées dans le cadre des programmes d’expérimentation. Ces cahiers sont issus des évaluations mises en place sur chaque opération. Sont plus particulièrement analysées, les limites et/ou avancées constatées, ainsi que les conditions de reproductibilité de l’expérience.

Tous les ouvrages sont téléchargeables.

 
 
 

LQCM - Démarche Les Vivades

publié le 28 septembre 2000 (modifié le 3 décembre 2015)

José Demont, Cete Nord-Picardie - Ed. Puca - 18 pages

  (nouvelle fenetre)

La démarche comprenait différents aspects :

  • une réflexion interne à la maîtrise d’ouvrage qui concerne sa propre organisation et qui devait aboutir à la création d’un département Recherche et Développement, tout en assurant les liens nécessaires avec les autres services opérationnels. L’objectif était de valoriser la démarche d’innovation en veillant à y associer toutes les compétences par des méthodes de travail plus adaptées, par l’adaptation de nouvelles procédures formalisées, par de nouveaux outils méthodologiques permettant de capitaliser les savoir-faire.
  • une réflexion interne de la maîtrise d’ouvrage pour redéfinir sa "politique fournisseur". Le principe général était de leur "redonner une marge saine" en payant le juste prix. A cet effet, l’OPAC devait s’engager avec eux dans une contractualisation durable permettant de faire baisser les coûts tout en améliorant la performance des logements.
  • un travail en groupe pluridisciplinaire, composé de compétences internes à la maîtrise d’ouvrage (chargés d’opérations, services marketing, maintenance, finance) et de partenaires externes (architecte, bureau d’études, économistes et entrepreneur) pour élaborer le concept et le cahier des charges du produit.
 

LQCM - La démarche Osmose-Auvergne / Evaluation économique

publié le 28 septembre 2000 (modifié le 3 décembre 2015)

Annick Cartoux, Cete de Lyon - Ed. Puca - 12 pages

  (nouvelle fenetre)

La démarche partait du constat de l’inadéquation entre l’offre de logement PLA, qui atteignait un niveau trop haut de coût locatif et de performance, dans un contexte de précarisation de l’emploi et de paupérisation des ménages. L’objectif était de créer une nouvelle offre qui réponde aux souhaits de l’usager.

L’objectif de la démarche était de tester et valider la méthode et l’outil informatique "OSMOSE" sur une première opération de construction : "La Cartoucherie" Cet outil d’aide à la décision était censé donner aux maîtres d’ouvrage les moyens de faire des arbitrages et de choisir, en connaissance de cause, les solutions les plus économiques. Une baisse de 20 % du couple loyer et charges était attendu de cette expérimentation.

 

Chantier 2000 - Associer conception de production et conception architecturale

publié le 27 décembre 1999 (modifié le 3 décembre 2015)

Thierry Pillon, sociologue, Dominique Tessier, architecte - Ed. Puca - 17 pages

  (nouvelle fenetre)

L’opération de Reims avait pour but de tester et développer une méthodologie de conception permettant à chaque stade de l’élaboration du projet architectural de prendre en compte le point de vue technique du constructeur, et le point de vue du maître d’ouvrage.

Le but de la REX était de permettre une meilleure intégration des impératifs de chacun des acteurs dans une démarche itérative, au service d’une meilleure constructibilité, d’une meilleure qualité de l’ouvrage fini et d’une réduction des modifications en cours de chantier.

 

Chantier 2000 - Une organisation par pôles

publié le 27 décembre 1999 (modifié le 3 décembre 2015)

Christophe Perrocheau - Ed. Puca - 20 pages

  (nouvelle fenetre)

Le projet proposait de découper le chantier en trois pôles, affectés chacun à une entreprise (avec un conducteur responsable de chaque pôle) et d’adapter cette nouvelle organisation aux conditions du chantier.

Cette structuration du chantier par pôles visait à améliorer la qualité de l’ouvrage par un accroissement de la performance des entreprises qui s’appuie sur :
- une recomposition plus homogène des lots afin de conférer une unité aux solutions technique et organisationnelle ;
- une préparation de chantier permettant de mieux aborder les interfaces entre corps d’état ;
- une coordination des interventions plus efficace ;
- une gestion rigoureuse des approvisionnements et de l’organisation des moyens communs aux entreprises.

 

LQCM - La démarche LQCM de Bretagne

publié le 28 septembre 1999 (modifié le 3 décembre 2015)

Christophe Perrocheau (à partir des contributions de Loïc Boutet et Franck Faucheux, Cete de l’Ouest) - Ed. Puca - 20 pages

  (nouvelle fenetre)

Une équipe, dont le noyau était composé de quatre maîtres d’ouvrage, d’un bureau d’ingénierie, d’un architecte et d’une entreprise générale de bâtiment a proposé une démarche qui s’articule autour d’un projet commun.

Ce projet commun était l’aboutissement d’une succession de compromis prenant systématiquement en compte deux paramètres, à savoir la résultante en terme de loyers et de charges et la faisabilité de l’idée dans les conditions économiques existantes.

Des moyens ont été mis en œuvre pour atteindre l’objectif de réduction du couple loyer + charges ; ils portaient essentiellement sur le montage financier, la programmation, la conception, la réalisation, l’entretien.