La densification douce à Villepinte : impact des documents d’urbanisme sur l’évolution des tissus pavillonnaires

publié le 2 novembre 2015

Cette étude, qui propose d’étudier les impacts d’un nouveau document d’urbanisme sur la densification des quartiers pavillonnaires d’une commune de l’agglomération francilienne s’inscrit dans le programme « Densification douce » du Puca. Elle a été menée par Astrid Tanguy et Grégoire Palierse de la Direction Territoriale Île-de-France du Céréma.
Contacté fin 2013 par l’ancien adjoint au maire en charge de l’urbanisme à Villepinte pour sa connaissance de la démarche BIMBY (Build In My Backyard), le Céréma a effectué un travail d’analyse des processus de densification douce observés à Villepinte depuis l’approbation du Plan Local d’Urbanisme (PLU) en juillet 2012.

Une méthodologie plurielle
Le Céréma a mené un diagnostic morphologique des tissus d’habitat individuel de Villepinte puis a recensé les processus de division parcellaire réalisés depuis l’approbation du PLU.
Chaque projet de division parcellaire a été étudié selon plusieurs critères : morphologique (formes des parcelles créées, implantations et gabarits des nouveaux logements), lien avec le règlement d’urbanisme, et dimension immobilière (positionnement du produit neuf dans le marché immobilier local). Ce travail a été enrichi par une campagne d’entretiens menée auprès des anciens et nouveaux propriétaires ainsi qu’avec des professionnels locaux.
En parallèle, l’étude des règlements du PLU et de l’ancien Plan d’Occupation des Sols (POS) a été menée pour déterminer les changements induits par le nouveau document. Pour approfondir cet aspect juridique, des entretiens ont été conduits auprès du service urbanisme de la commune et des élus en charge de ce domaine dans l’ancienne et la nouvelle équipe municipale afin de mettre en perspective les processus observés avec les objectifs des élus définis lors de l’élaboration du PLU en termes de développement urbain.