Le projet négocié : condition, réception (2008-2013)

publié le 28 novembre 2015 (modifié le 24 juillet 2018)

A l’heure où certains pays d’Europe mettent en place des référendums sur projets, où en sommes-nous en France ? Des invités aux positions et aux points de vue divers – maîtres-d’ouvrage, architectes, gestionnaires, chercheurs spécialistes du logement, etc. – s’interrogeront sur la notion de projet négocié, de façon à mieux connaître les enjeux et les conséquences des nouvelles conditions (règles, formes, protocoles…) de la négociation.

Peut-on parler d’une nouvelle façon de faire du projet ? Comment l’exigence de démocratie, de participation,la consultation des habitants, a-t-elle construit de nouvelles pratiques, permis une évolution de la culture du projet ? De nouvelles stratégies sont-elles à l’œuvre? Par exemple, que produisent les marchés de définition quinze ans après leur lancement ?Comment la division du travail entre maîtres d’ouvrage, maîtres d’œuvre, responsables politiques, travailleurs sociaux, modifie-t-elle actuellement les procédures, les techniques de conceptions et les résultats spatiaux ainsi que les solutions proposées.Comment les citadins, les habitants perçoivent-ils ces processus, ces procédures et leurs résultats ? Comment la construction réglementaire de la « concertation » a-t-elle entraîné des pratiques particulières et des prises de pouvoirs ? Et comment sont choisis et légitimés les acteurs participant aux procédures de concertation ? Qui décide ? Comment se font les choix ? Sont-ils formalisés ?
Sont-ils évalués et comment ? A travers les notions d’arbitrages, de négociations, de compromis, il s’agira de réfléchir sur les relations entre conception et production de l’habitat et de la ville. Comment tenir compte du « déjà là », des « déjà là ». Le contexte social et psychologique et ces données impliquent de tenir compte des temporalités différentes, de réfléchir sur les temps du projet et des effets du phasage et du temps long sur le projet final qui va toujours au-delà des attentes et des besoins immédiats des habitants. Il s’agira aussi d’étudier la tension et l’articulation entre réalisme et idéalisme, notamment en relation avec le développement durable,ainsi que le rapport aux règlements et aux normes et leurs effets sur le projet. Quelles sont les manifestations concrètes de la prise en compte négociée des dimensions économique, sociale et environnementale ? Les procédures de concertation n’offrent-elles pas une tribune aux tensions urbaines latentes et on doit questionner ces enjeux : la concertation ne serait-elle qu’un arrangement bienveillant entre citoyens de bonne compagnie ? N’est-elle pas, parfois, détournée et instrumentalisée pour servir des intérêts privés habillés en « bien général » ? Ne concoure-t-elle pas dans certains cas, à maintenir, voire à renforcer le refus de la mixité et la gentrification de certains quartiers ? Et devant ces risques, comment les acteurs institutionnels (historiques) peuvent-ils défendre leurs projets ? les faire aboutir ? incorporer les apports motivés et légitimes et éviter les autres ?

Contact : Jean-Baptiste Marie


Lancement de l’action

Consultation et séminaires :

Résultats de l’action

Ouvrage et publications en lien avec cette action :

Rapports de recherche

  • Négocier pour expérimenter : fabriquer les espaces publics (format pdf - 7.4 Mo - 04/02/2015) Patrice GODIER (Direction) Guy TAPIE, Mélanie DARROMAN, Françoise GAUDIBERT, Gérard RINGON de l’Ecole nationale supérieure d’architecture et de paysage de Bordeaux Cote de l’ouvrage au Puca : PUCA 1288
  • Habitat alternatif des projets négociés (format pdf - 4.2 Mo - 04/02/2015) Véronique Biau et Marie?Hélène Bacqué CRH?Lavue (Ecole d’architecture de Paris Val de Seine) Cote de l’ouvrage au Puca : PUCA 1393