Miracles et mirages de la « technopolisation » : l’exemple de Grenoble

publié le 30 mars 2016

Cette recherche a été valorisée à travers la publication de « De la technopole à la métropole? L’exemple de Grenoble » réalisée sous la direction de Gilles Novarina et Natacha Seigneuret et éditée par les éditions du Moniteur.
Le travail de recherche a été mené par Magali Talandier, Rachel Linossier et Raphaël Besson, chercheurs en aménagement et urbanisme, membres du laboratoire Pacte à Grenoble, dans le cadre de la Plateforme d’Observation des Projets et Stratégies Urbaines (Popsu), un programme de recherche co-piloté par le Puca et dix grandes agglomérations françaises (Bordeaux, Grenoble, Lille, Lyon, Marseille, Nantes, Rennes, Strasbourg, Toulon, Toulouse). La plate-forme a pour objectif de mettre en dialogue l’expertise des acteurs locaux et les savoirs des milieux de la recherche pour mieux comprendre les enjeux et les évolutions de l’espace urbanisé.

Comparer les dynamiques urbaines et technopolitaines de Grenoble
La recherche choisit Grenoble comme terrain d’étude et met l’accent sur le territoire et l’urbanisme comme leviers d’action stratégiques en matière d’économie et de développement. Ses auteurs élaborent une cartographie statistique avec des indicateurs destinés à mesurer et comparer les dynamiques urbaines et technopolitaines. Ils détaillent également l’histoire économique récente de la ville ainsi que les activités, les personnels et institutions en charge des politiques économiques et d’aménagement au sein de la municipalité et de l’intercommunalité.