Prix de thèse sur la Ville - 9e édition

publié le 8 janvier 2015 (modifié le 3 février 2020)

Prix de thèse sur la Ville 2014 : les thèses des 9 nominés et lauréats (format pdf - 9.5 Mo - 17/02/2015) , 69 pages, septembre 2014 - ISSN 2431-0042

Organisé depuis 2006 par le PUCA, l’APERAU INTERNATIONALE et la FNAU, le Prix de thèse sur la ville a pour objet de récompenser les meilleures thèses de doctorat soutenues en France ou à l’étranger, rédigées en langue française, et traitant de la ville.

Le Grand Prix et le Prix spécial constituent des travaux dont la qualité a été reconnue et qui méritent donc d’être largement lus.

Cette plaquette présente le Prix de thèse sur la ville 2014 dont les dynamiques étaient les suivantes :

- 66 thèses en lice soit le nombre le plus élevé, pour une année, depuis que le prix existe.
- L’émergence de travaux portant sur l’agriculture urbaine, dont le Grand prix. Cette thématique intègre des dimensions économiques et socio-spatiales ce qui n’est pas le cas des travaux, encore présents, portant sur la nature en ville.
- La question climat-énergie continue de susciter des travaux dont l’intérêt est reconnu, c’est le cas pour le Prix spécial.
- La place significative de la question de la gestion des déchets qui constitue l’ensemble des travaux portant sur les services publics.
- La montée en puissance de travaux portant sur les acteurs économiques de la production urbaine qu’il s’agisse des promoteurs ou des réseaux bancaires nationaux et transnationaux. Ces travaux portent en grande partie sur l’Amérique Latine et l’Asie du Sud-est ; notons que les travaux portant sur les pays étrangers sont toujours plus nombreux, notamment de travaux portant sur la Chine
- Les thèses en architecture ou portant sur des questions architecturales sont plus nombreuses que par le passé. Il est bien que les jeunes architectes se sentent concernés par un prix portant sur la ville.
- La disparition, cette année, de thèses portant sur les arts en lien avec la ville.