Projet BISCOTE - BIenS COmmuns et TErritoire

publié le 7 mars 2017 (modifié le 31 octobre 2018)

Le projet scientifique « BIenS COmmuns et TErritoire » (BISCOTE) porte sur le thème émergent des biens communs en tant que nouvelle approche de création et de gestion des ressources urbaines et territoriales.

Le projet se décline en deux volets.

  • Un volet théorique et conceptuel structuré autour de séminaires et d’échanges entre chercheurs, et avec des praticiens.
  • Un volet plus empirique et opératoire construit autour de l’identification et de l’analyse de ces « nouveaux communs », et des initiatives y afférant en France et à l’étranger. L’objectif est d’alimenter les débats, de comprendre les logiques et processus à l’œuvre, et surtout d’identifier les difficultés et les bonnes pratiques en la matière.

Que sont ces « nouveaux » biens communs, en quoi consistent-ils concrètement ? Qu’est-ce qui explique leur dynamisme actuel ? Quelles implications ont-ils en termes d’acteurs, de coordination, de gouvernance et de cadre juridique ? En particulier en termes d’équité et de gestion à long terme des objets-ressources concernés ? En quoi participent-ils au développement des territoires, urbains notamment (mais pas seulement) ? En quoi font-ils (ou non) évoluer les approches et conceptions du développement territorial et par là les dispositifs d’action publique?

Les organismes responsables du Projet BISCOTE

Puca  : Le Plan Urbanisme Construction Architecture (Puca) est une agence interministérielle créée en 1998 afin de faire progresser les connaissances sur les territoires et les villes et éclairer l’action publique. Le Puca initie des programmes de recherche incitative, de recherche-action, d’expérimentation et apporte son soutien à l’innovation et à la valorisation dans les domaines de l’aménagement des territoires, de l’urbanisme, de l’habitat, de l’architecture et de la construction.

EIVP, Lab’urba  : Le Lab’urba est une équipe d’accueil (EA3482) créée en 2008. Multidisciplinaire, elle associe des chercheurs en sciences humaines et sociales et en sciences de l’ingénieur travaillant sur les espaces urbains et dans le champ de l’aménagement, de l’urbanisme et du génie urbain. En 2015 elle compte trois tutelles, l’université de Marne la Vallée, l’université de Créteil et l’École des Ingénieurs de la Ville de Paris (EIVP). Cette dernière, qui accueille l’évènement, est à la fois une grande école d’ingénieurs et un laboratoire de recherche sur les problématiques urbaines.
Elle mène une triple mission de formation initiale et continue, et de recherche.

www.eivp-paris.fr
www.laburba.fr

Inra, Proximités, Umr SAD-APT, UPS : L’équipe Proximités est une composante de l’UMR Sad-apt (INRA-AgroParisTech), membre de l’université Paris-Saclay. Les travaux qui y sont menés traitent en priorité des dynamiques de développement territorial sous l’angle des processus d’innovation et des régulations des systèmes alimentaires et fonciers, ainsi que sur les normes et connaissances relatives à la gestion des terres, des sols et des ressources naturelles.

www6.versailles-grignon.inra.fr/sadapt

Contacts
>Puca
François Ménard - francois.menard@developpement-durable.gouv.fr
Bertrand Vallet - bertrand.vallet@developpement-durable.gouv.fr

>EIVP, Lab’urba, UPE
Leïla Kebir - leila.kebir@eivp-paris.fr

>Inra, Proximités, Umr SAD-APT, UPS
Frédéric Wallet - frederic.wallet@agroparistech.fr

Chercheurs intéressés par ces questions, praticiens, associations, collectifs, porteurs de projets, faiseurs de biens communs, retrouvez-nous sur les réseaux sociaux pour plus d’informations sur le sujet et sur le projet.

Facebook : "Projet Biscote"
Twitter : "Projet Biscote"
Linked’in : Groupe "Projet Biscote"

Voir le poster sur BISCOTE

poster sur BISCOTE en version pdf (format pdf - 970.4 ko - 04/10/2017)


On observe aujourd’hui une recrudescence de l’usage du terme de « biens communs » notamment dans le contexte du développement territorial. Ce regain d’intérêt semble encore plus vif dans le domaine du développement urbain où il cristallise un certain nombre de problématiques transversales et transectorielles contemporaines qui mobilisent les collectifs locaux, comme par exemple la transition énergétique, le développement urbain durable, la gestion des ressources naturelles ou des lieux publics, le développement de l’économie circulaire ou les écosystèmes urbains, la biodiversité, les formes de mobilité, etc. L’usage de l’approche par les biens communs apparaît être une voie permettant aux acteurs du territoire d’agir et surtout d’innover. Elle témoigne également d’une évolution de notre société vers des modes de valorisation et de gestion des ressources territoriales plus collectives, plus participatives, dans lesquels sont impliquées les parties prenantes et en particulier les usagers, traduisant une aspiration vers un développement plus localisé, inclusif, durable et équitable. Se posent alors plusieurs questions : que sont ces « nouveaux » biens communs, en quoi consistent-ils concrètement, comment mobilisent-ils le territoire, ses objets-ressources, ses acteurs et ses proximités ? Quels enjeux posent-ils en termes conceptuels, économiques et juridiques ? En quoi leur développement à l’échelle urbaine modifie-t-il la fabrique de la ville ? Comment sollicitent-ils une évolution des formes d’action publique ? Plus généralement quelles perspectives ouvrent-ils en matière de développement ?

Se posent alors plusieurs questions :
• Que sont ces « nouveaux » biens communs, en quoi consistent-ils concrètement, comment mobilisent-ils le territoire, ses objets-ressources, ses acteurs et ses proximités ?
• Quels enjeux posent-ils en termes conceptuels, économiques et juridiques ?
• En quoi leur développement à l’échelle urbaine modifie-t-il la fabrique de la ville ?
• Comment sollicitent-ils une évolution des formes d’action publique ?
• Plus généralement quelles perspectives ouvrent-ils en matière de développement ?

Ce séminaire exploratoire vise à mettre en débat ces questions à partir de diverses approches disciplinaires. Cette première séance de séminaire est publique et sera suivie de 4 séances de travail thématiques puis d’un colloque de restitution public.

  • Atelier Biens communs et développement territorial - 16 octobre 2017 - Avec Bernard PECQUEUR, économiste, Professeur à l’Université de Grenoble Alpes : "Biens communs et dynamiques de développement territorial", Hervé DEFALVARD, économiste, Maître de conférences à l’Université Paris-Est Marne-la-Vallée : "Communs et économie sociale et solidaire", Contrepoint d’Olivier CREVOISIER, économiste, Professeur à l’Université de Neuchâtel - Voir les vidéos
  • Atelier Les enjeux d’aménagement et d’urbanisme autour de la notion de bien commun - 27 novembre 2017 - Avec Eric CHARMES, directeur du laboratoire de Recherches Interdisciplinaires Ville Espace Société (Université de Lyon, UMR CNRS 5600, ENTPE, Guillaume FABUREL, professeur à l’Institut d’urbanisme de Lyon (université Lyon‑2) et chercheur à l’unité mixte de recherche Triangle (CNRS, École normale supérieure, université Lyon‑2, Institut d’études politiques de Lyon, université de Saint-Étienne), Perrine MICHON, maitre de conférences en géographie au Lab’Urba (discutante) - Voir les vidéos
  • Atelier : Communs de la connaissance, communs digitaux et développement urbain et territorial - 25 mai 2018 Avec Hervé LE CROSNIER : Communs de la connaissance, communs numériques : enjeux et perspectives, maître de conférences en informatique à l’Université de Caen - Frédéric WALLET et Leïla KEBIR : Synthèse de lectures sur le sujet - Clément FOURCHY, cofondateur et directeur adjoint du cabinet de conseil Espelia : discutant/contre-point - Voir les vidéos
  • Atelier : Communs urbains et leurs liens au territoire/Urban Commons and the territory - 28 septembre 2018 Avec Elena De Nictolis, Université de Rome - Daniela Festa, Sciences Po Paris - Adam Polko, Université de Katowice - María José Zapata, Université de Göteborg - Gilda Farrell, Conseil de l’Europe, sera notre grand témoin - Voir les vidéos