Séminaire "Quand la culture s’invite en gare. Art, patrimoine et créativité en partage" - 13 juin 2016

publié le 13 juillet 2016 (modifié le 16 novembre 2016)

L’univers des gares est une source de fascination dont les artistes nourrissent leur création, car la gare est fondamentalement de l’ordre du poétique. D’abord, si ce lieu ne ressort pas exactement du champ de l’espace public, il est reconnu comme un espace de circulation doté d’une identité en propre et d’une charge symbolique particulière. Le secret d’une gare se trouve dans la sédimentation des pratiques de la mobilité sur le temps long. La production artistique qui investit la gare n’arrive jamais après ce processus de construction sociale et territoriale mais croise ces pratiques, les révèle et les raconte d’une autre manière.
Aussi, ce séminaire part-il de quelques questions à discuter.
D’abord, peut-on envisager la gare comme une véritable institution urbaine, c’est-à-dire culturelle ? Ceci mérite d’être interrogé à plusieurs titres, en convoquant la question de l’innovation en matière de conception, de production et de gestion des gares, mais aussi en questionnant le positionnement des établissements culturels et des acteurs professionnels du ferroviaire, de l’urbanisme et de l’art sur ce champ.
Ensuite, quel lien établir entre cette ambition culturelle et la réalité physique de l’univers de la gare? Ceci implique de construire des outils conceptuels et méthodologiques pour repérer des conditionnements et des ambiances, des potentiels sensoriels résultat d’une production conjointe de l’espace et des usagers.
Enfin, la volonté contemporaine de valorisation des gares et de leurs abords (friches industrielles réhabilitées, parvis "animés" par des performances, installations, résidences d’artistes, … ) conduit à considérer la gare comme un domaine où l’art entre en interaction avec des publics afin de révéler des potentiels, des qualités et des ressources immatérielles multiformes (aménité, sensorialité, ambiances …) en créant du bien-être, de l’attachement au lieu, de la convivialité. Qu’en pensent réellement les récepteurs, à savoir les voyageurs comme les personnels travaillant en gare ?

>>En savoir plus sur le programme général du cycle
Programme détaillé et biographies des intervenants (format pdf - 454.8 ko - 08/08/2016)
>>Lire le Quatre Pages n°34 du Puca - L’incertain tournant serviciel des gares

Introduction par Nacima Baron - Chaire Gare


Quand la culture s’invite en gare : art… par pucapopsu

Session 1 : L’art en gare, un mouvement international ? - animation par Nacima Baron - Chaire Gare


L’art en gare, un mouvement international ? par pucapopsu

Session 2 : L’art en gare : témoignages d’acteurs culturels - animation par Nacima Baron - Chaire Gare


L’art en gare : témoignages d’acteurs culturels par pucapopsu

Session 3 : Tisser des liens et du sens entre artistes, oeuvres et usagers - animation par Antony Pecqueux, laboratoire Cresson

Session 4 : Les gares, la culture et les projets de territoire - animation par Jean-Baptiste Marie, ENSA Normandie et PUCA

Session 5 : Patrimoine et ressources sensibles des gares - animation par Karen Bowie, ENSA La Villette

Perspectives - Paul Smith - Ministère de la Culture