La gouvernance urbaine à l’épreuve d’Airbnb

  • Francesca Artioli
  • Edition PUCA, Collection Réflexions en partage, décembre 2020, 86 p. | ISBN 978-2-11-138191-9 | ISSN : 2649-4949
  • Disponible en version papier auprès de Bénédicte Bercovici ou Christophe Perrocheau

Se faire livrer son dîner sans se lever de son canapé, trouver une voiture avec chauffeur, dormir dans un appartement inconnu à l’autre bout du monde, et tout cela d’un simple clic sur son smartphone : depuis une dizaine d’années, Deliveroo, Uber, Airbnb et consorts ont bouleversé nos façons de manger, de nous déplacer, de voyager et de vivre. L’avènement de cette économie de plateforme fait l’objet de vives controverses, qui portent tant sur les plateformes que sur les transformations urbaines qu’elles engendrent. C’est notamment le cas avec la multiplication exponentielle des locations de courte durée, qui pousse les acteurs publics, avec plus ou moins de succès, à contrôler, orienter et parfois bloquer, autrement dit à réguler une « airbnbisation » annoncée dans de nombreuses villes à travers le monde.

Le présent ouvrage s’intéresse à cette régulation, et à la gouvernance qui en découle, à Milan. En mobilisant une analyse de réseaux, cette monographie montre que le développement du marché de la location de courte durée s’accompagne de l’affirmation de nouveaux acteurs collectifs dans la sphère politique locale et d’une reconfiguration de domaines d’action publique consolidés, dont le fonctionnement interne et les frontières sont mis à mal par cet objet politique émergent.

Partager la page