Laboratoires d’aménagement littoral

publié le 5 février 2018 (modifié le 28 septembre 2018)


Interpellé sur l’intérêt d’impulser une dynamique conjuguant dialogue, innovation et stratégie de court et long terme sur les littoraux français, le PUCA a lancé un programme intitulé « Laboratoires d’aménagement littoral ». Il s’agit de penser et de mettre en œuvre des actions à différentes échelles de temps pour contenir les effets des risques naturels liés au changement climatique – celui-ci étant envisagé comme opportunité plutôt que comme contrainte, comme prétexte à l’action plutôt que comme fixation des idées et des pratiques. Ces laboratoires ont pour enjeux de dégager des enseignements afin de formuler des propositions alternatives et pérennes à l’aménagement littoral.

Concrètement, le PUCA accompagnera les collectivités locales volontaires dans des expérimentations d’aménagement, dans un objectif à la fois réaliste et prospectif. Le programme dépasse la seule problématique du risque naturel et de la défense côtière, pour étendre sa réflexion à la recomposition spatiale et au renouvellement des tissus urbains et des espaces paysagers pour répondre aux enjeux climatiques, environnementaux, et aux pressions économiques en zone littorale : infrastructures, espaces publics, usages, typologie d’équipement et d’habitat.

Les laboratoires concernent des sites privilégiant l’engagement des acteurs locaux, notamment les élus, face à une situation de danger sur le court ou long terme (cyclones, submersion, recul du trait de côte, montée des eaux, et impacts du changement climatique dans son ensemble…), dans un objectif d’adaptation des territoires à la transition écologique et en perspective des multiples questionnements des pratiques et des savoir-faire.

Les laboratoires articulent une double échelle de réflexion, spatiale et temporelle selon plusieurs axes :

  • 1. Dessiner des possibles sur le long terme

En évaluant et en faisant le choix d’une stratégie territoriale pérenne sur le long terme, notamment avec les travaux des étudiants architectes-paysagistes (et futurs urbanistes) du DSA de l’École d’architecture de la ville & des territoires à Marne-la-Vallée (ENSAVT) initiés par le PUCA (4 études effectuées et restituées, 5 études actuellement programmées sur les territoires métropolitains et ultramarins.) Voir en ligne les études du DSA

  • 2. Engager des actions à court terme

Ces laboratoires, au pilotage croisé, national et local, coordonnés par le PUCA et appuyés par un réseau scientifique et technique, entendent susciter des actions dès aujourd’hui pour enclencher la dynamique d’anticipation et de renouvellement urbain. Par exemple :
A Dolus-Oléron, un partenariat s’engage avec le Cerema, sur les stratégies foncières et le montage d’un algorithme territorial pour anticiper l’évolution foncière et la mise en place d’outils de portage et de veille.
En Martinique, la question de l’habitat adapté au climat rejoint des dispositifs en place : biennale des architectes inter-caraïbes, architectes de l’urgence mobilisés après Irma, réflexions des acteurs de l’architecture bioclimatique, construction innovante ou participative (sur la distinction notamment entre des espaces protégés-durs-résistants et des espaces fusibles-légers-transitoires) qui contribuent à la structuration de la filière : auto-réhabilitation de l’existant, chantiers du patrimoine, distribution des matériaux en grandes surfaces, facilitation du système d’approvisionnement…

  • 3. Enclencher des opérations expérimentales

Avec des regroupements d’acteurs, sur les problématiques diverses soulevées par les sites : stratégie foncière, habitat adapté, équipement refuge, modalités constructives. Le PUCA, dans ce cadre, a vocation à assembler, à confronter et à évaluer les points de vue afin de les traduire en propositions d’expérimentations susceptibles de dépasser les difficultés ou blocages rencontrés par les acteurs (de doctrine, de pratique, de norme…).

Une dynamique favorisant l’adaptation des territoires au changement climatique

  • Dans le cadre de l’appel à idées « Imaginer le littoral de demain », lancé en 2015 par la ministre de l’Ecologie lors du Comité national de suivi de la Stratégie nationale de gestion intégrée du trait de côte, une étude a été commanditée par Marcellin Nadeau, Maire du Prêcheur (Martinique) et la DEAL, au DSA de l’École d’architecture de la ville & des territoires à Marne-la-Vallée (ENSAVT).
    Voir aussi le site Géolittoral et le film documentaire Littoral en transitions Documentaire produit par Prado productions et réalisé par Béatrice Le Moel, chercheure en psychologie sociale de l’environnement (universite de Nimes) et facilitatrice de la transition territoriale par le développement de l’intelligence collective.
    La pertinence de la stratégie territoriale révélée a su convaincre l’ensemble des acteurs locaux. Sur cette base, et au regard des phénomènes naturels inéluctables très intenses mettant en question l’existence même de l’habitat en bord de mer, le maire souhaite lancer des actions pour expérimenter la recomposition spatiale. Les opérations seront encadrées par un comité de pilotage, coordonnées par la DEAL et le PUCA appuyé par le Cerema et un réseau scientifique et technique adhoc. Il s’agit en particulier de lancer : une opération expérimentale de conception-réalisation pour un habitat renouvelé, une maîtrise d’œuvre urbaine pour le dessin d’un schéma directeur des espaces publics et phasage d’ensemble, une relocalisation de l’école-refuge, la création d’un ponton pour la mise en place d’un cabotage maritime.
    Entraînées par cette opportunité de mener des études qui donnent à voir les « futurs souhaitables », d’autres collectivités de la Communauté d’Agglomération Cap Nord Martinique ont souhaité s’engager dans cette dynamique : La Trinité (étude restituée), Le Carbet (étude en cours de lancement), et pour l’année universitaire 2018-2019, sont volontaires les territoires du Robert et de Basse-Pointe.
  • Deux autres collectivités se sont inscrites dans cette dynamique en métropole, Dolus-Oléron et Cherbourg.
    Voir en ligne les études du DSA

Dans le cadre de ce programme, le PUCA se donne pour mission :

  • d’accompagner les collectivités et acteurs locaux dans la réalisation d’une étude prenant en compte l’ensemble des enjeux littoraux sur le long terme (actuellement par le biais du DSA de l’ENSAVT) ;
  • de créer une synergie et une transversalité d’approches entre les acteurs locaux et les acteurs nationaux sur les problématiques littorales en associant les connaissances et les savoir-faire ;
  • de constituer un réseau scientifique et technique sur ces territoires et sites spécifiques afin de répondre à une meilleure connaissance en amont et en aval, et de mettre les acteurs en synergie ;
  • d’aider à la capitalisation et la valorisation de ces études en lien avec l’appel à idées, par la chaire partenariale, une plate-forme en ligne, des ouvrages, des séminaires, exposition…

Partenaires :

Collectivités ; Cerema, ENSAVT et Chaire littoral ; Université Antilles ; services de l’Etat
Chercheurs et concepteurs du réseau scientifique et technique

Actions à court terme :

Dans les sites pilotes :

> Martinique : lancement d’une opération conception-réalisation pour l’habitat renouvelé. Evènement : forum Bodlanmé juin 2018

> Le Prêcheur :

Afin d’amorcer le processus de transformation basé sur l’étude du DSA de l’École d’architecture de la ville & des territoires à Marne-la-Vallée (ENSAVT), le maire du Prêcheur a lancé une démarche stratégique pour la recomposition de son territoire soumis à de multiples risques littoraux.
Les opérations ont pour principal objectif de relocaliser les maisons et les équipement publics à l’abri des risques côtiers et de mouvements de terrains (lahars).
Une opportunité pour renouveler les modèles : habitats, espaces publics partagés, fonction refuge des équipements publics, accessibilité par la voie maritime.

Voir en ligne les études du DSA

> Dolus Oléron :

Suite à l’étude commanditée par la mairie de Dolus-Oléron, le Pays Marennes-Oléron, la Direction Départementale des Territoires et de la Mer de Charente-maritime, le ministère de la Transition écologique et solidaire au DSA de l’ENSAVT, le PUCA avec le Cerema s’est engagé dans l’accompagnement de la démarche notamment la création d’un « algorithme territorial » pour anticiper l’évolution foncière et la mise en place d’outils de portage et de veille.

A lire Article sur le Gemapi (format pdf - 397.6 ko - 28/09/2018) , bulletin municipal Dolus-Oléron, été 2018
En cours :
. Etude d’un algorythme territorial avec le Cerema
. Etude exploratoire sur le métabolisme territorial

Voir en ligne les études du DSA

Au niveau du programme national :

> Création d’une Chaire partenariale Le littoral comme projet : organisation d’un séminaire scientifique le 21 novembre 2018 avec les écoles nationales supérieures d’architecture.

> Capitalisation et valorisation des travaux

> Constitution d’un réseau scientifique et technique sur les problématiques spécifiques du littoral

En savoir plus :
Chargée de projet : Mireille Guignard

Lire Flyer sur les Laboratoires d’aménagement littoral (format pdf - 1.1 Mo - 01/06/2018)